Tout savoir sur la Haute-Savoie

Haute-Savoie (Arpitan : Savouè d’Amont ou Hiôta-Savouè ; en anglais : Haute-Savoie ; en allemand : Obersavoyen ou Hochsavoyen ; en italien : L’Alta Savoia) est un département de la région Auvergne-Rhône-Alpes, dans le sud-est de la France, à la frontière de la Suisse et de l’Italie. Sa préfecture est Annecy. Au nord se trouve le lac Léman et la Suisse ; au sud et au sud-est se trouvent les chaînes du Mont-Blanc et des Aravis.

Elle tient son nom de la région historique de la Savoie, tout comme le département de la Savoie, situé au sud de la Haute-Savoie. En 2016, elle comptait 801 416 habitants. Ses sous-préfectures sont Bonneville, Saint-Julien-en-Genevois et Thonon-les-Bains. L’entrée française du tunnel du Mont Blanc en Italie se trouve en Haute-Savoie. Elle est réputée pour les sports d’hiver ; les premiers Jeux olympiques d’hiver ont eu lieu à Chamonix en 1924.

Histoire

Avant 1860, le territoire occupé par la Haute-Savoie actuelle et le département de Savoie voisin faisait partie du royaume de Sardaigne depuis le traité d’Utrecht en 1713. L’annexion de la région par la France a été officialisée dans le traité de Turin le 24 mars 1860.

De novembre 1942 à septembre 1943, la Haute-Savoie est soumise à l’occupation militaire par l’Italie fasciste. Le maquis des Glières (une bande de résistants de la France libre qui s’est opposée aux régimes nazis, de Vichy et de Milice pendant la Seconde Guerre mondiale) opère à partir de la Haute-Savoie.

Circonscription Membre Parti
1ère circonscription de Haute-Savoie Véronique Riotton La République En Marche!
2ème circonscription de Haute-Savoie Frédérique Lardet La République En Marche!
3ème circonscription de Haute-Savoie Martial Saddier Républicains
4ème circonscription de Haute-Savoie Virginie Duby-Muller Républicains
5ème circonscription de Haute-Savoie Marion Lenne La République En Marche!
6ème circonscription de Haute-Savoie Xavier Roseren La République En Marche!

Géographie

Carte grise de l’ancienne région Rhône-Alpes, avec la Haute-Savoie en brun

La Haute-Savoie mise en valeur en brun dans l’ancienne région Rhône-Alpes, avec les arrondissements délimités

La Haute-Savoie comprend quatre arrondissements, divisés en 281 communes et 17 cantons. Au nord, elle est bordée par le canton suisse de Genève et le lac Léman ; à l’est, par le canton suisse du Valais et la vallée d’Aoste en Italie ; à l’ouest, par le département français de l’Ain, et au sud, par le département de la Savoie.

La Haute-Savoie possède le plus grand dénivelé de tous les départements de France ; le point le plus bas est à 250 mètres dans la vallée du Rhône, et le point le plus élevé est le Mont Blanc, à 4 810,40 mètres. La Haute-Savoie possède certaines des stations de ski les plus connues au monde. Le territoire du département comprend la chaîne alpine du Mont-Blanc, les Préalpes françaises de la chaîne des Aravis, les Alpes du Chablais, des Bornes et des Bauges, et les pénéplaines du haut-savoyard genevois et de l’Albanais (connues collectivement sous le nom de L’Avant-pays savoyard). Son relief montagneux rend les cols importants pour le commerce et la vie économique. Parmi les plus importants figurent le Col de la Forclaz (qui relie Chamonix au canton du Valais) et le Tunnel du Mont Blanc, qui relie Chamonix à Courmayeur dans la Vallée d’Aoste.

Forêts

En 1996, 178 624 hectares de Haute-Savoie sont boisés (38,8 % de la superficie totale), contre 34,4 % pour la région Rhône-Alpes et 27,1 % pour la France dans son ensemble. Sur la superficie boisée, 141 063 hectares (79 %) sont gérés pour le bois et d’autres produits forestiers, les 37 561 hectares restants n’ayant aucune valeur commerciale ou étant utilisés pour des activités de plein air.

Foret en Haute Savoie

Les réserves naturelles nationales sont désignées par le gouvernement français comme des zones où un patrimoine naturel exceptionnel est présent dans des zones à la fois rares et typiques en termes d’espèces et de géologie. La gestion est confiée aux organisations locales, l’orientation et l’évaluation étant axées sur la protection à long terme pour les générations futures et l’éducation à l’environnement. Sur les 37 561 hectares de terres non gérées pour le bois, la Haute-Savoie compte neuf réserves naturelles nationales totalisant 24 542 hectares.

  • Réserve naturelle nationale des Aiguilles Rouges – 3 276 hectares (8 100 acres)
  • Réserve naturelle nationale du Bout du Lac d’Annecy – 84 hectares (210 acres)
  • Réserve naturelle nationale de Carlaveyron – 599 hectares (1 480 acres)
  • Réserve naturelle nationale des Contamines-Montjoie – 5 500 hectares (14 000 acres)
  • Réserve naturelle nationale du Delta de la Dranse – 539,7 hectares (1 334 acres)
  • Réserve naturelle nationale de Passy – 2 000 hectares (4 900 acres)
  • Réserve naturelle nationale du Roc de Chère – 68,24 hectares (168,6 acres)
  • Réserve naturelle nationale de Sixt-Passy – 9 200 hectares (23 000 acres)
  • Réserve naturelle nationale du Vallon de Bérard – 3 276 hectares (8 100 acres)

Lacs

Vue aérienne du lac d'Annecy depuis le sud-est

La Haute-Savoie dispose d’importantes ressources en eau douce. Le lac d’Annecy est une attraction majeure, avec la ville d’Évian-les-Bains, peut-être la ville la plus connue de la rive française du lac Léman, et connue dans le monde entier pour son eau minérale d’Évian. La Haute-Savoie est entièrement située dans le bassin versant du Rhône.

Population historique
Année Pop. ±% p.a.
1861 267,496 —    
1872 273,027 +0.19%
1881 274,087 +0.04%
1891 268,471 −0.21%
1901 263,803 −0.18%
1911 255,137 −0.33%
1921 235,668 −0.79%
1931 252,794 +0.70%
1936 259,961 +0.56%
1946 270,565 +0.40%
1954 293,852 +1.04%
1962 329,230 +1.43%
1968 378,550 +2.35%
1975 447,795 +2.43%
1982 494,505 +1.43%
1990 568,286 +1.75%
1999 631,679 +1.18%
2006 696,254 +1.40%
2016 801,416 +1.42%

Économie

Agriculture

Voir aussi : Abondance (bétail) et vin de Savoie

En 2006, environ 142 000 hectares (350 000 acres) de terres se prêtaient à l’agriculture, dont 33 600 hectares (83 000 acres) (24 %) de terres arables se prêtant au maraîchage, à la culture ou au pâturage ; 600 hectares (1 500 acres) de vergers ; 300 hectares (740 acres) de vignobles et 108 300 hectares (268 000 acres) de toundra alpine ou de graminées. Il y avait 4 450 agriculteurs en 1999, 4 800 agriculteurs et plus de 1 700 employés agricoles à temps plein à la fin de 2006. En 1999, la production végétale était évaluée à 71,5 millions d’euros et la production animale à 165,4 millions d’euros.

La production laitière représente une part importante de l’économie de la Haute-Savoie, avec 117,2 millions d’euros de recettes en 2006 et 74 % de la valeur nette des produits animaux. Les bovins ont rapporté 29,7 millions d’euros. La production de fromage (par variété) en 1999 (sauf mention contraire) était de :

  • Reblochon – 16 950 tonnes
  • Tomme de Savoie – 5 500 tonnes
  • Emmental – 3 000 tonnes (2006) ; 4 050 tonnes en 1999
  • Lait cru à raclette – 2 000 tonnes
  • Abondance – 700 tonnes
  • Tome des Bauges – 650 tonnes

Artisanat

Fin 2000, l’artisanat occupait 15 % de la main-d’œuvre, soit 28 443 employés et 1 922 apprentis. Les 11 951 entreprises représentées dans le Répertoire des Métiers ont été réparties en :

  • Alimentation : 955 entreprises
  • Construction : 4,924
  • Production : 2 834
  • Services : 3,238

Construction et travaux publics

Fin décembre 2000, le secteur du bâtiment et des travaux publics comptait 13 867 employés dans 4 838 entreprises, réparties comme suit :

  • Construction : 20 %
  • Décoration, électricité, plâtrage, peinture : 70 %
  • Travaux publics : 10 %

Commerce

Fin décembre 2000, le secteur du commerce employait 33 994 personnes dans 9 351 entreprises réparties comme suit :

  • Tourisme, culture et loisirs : 23,7
  • Alimentation et restaurants : 22,5
  • Hygiène et santé : 15,2 %
  • Service : 14,3 %.
  • Voitures, motocyclettes, vélos : 13,1 %
  • Équipement ménager, appareils électroménagers : 11,2 %

Vente au détail

Fin 2006, le département comptait 600 établissements commerciaux sur plus de 300 mètres carrés (pour une superficie totale de 705 419 mètres carrés), dont :

  • 13 hypermarchés (78 105 m²)
  • 92 supermarchés (112 844 mètres carrés)
  • 24 maxidiscompenses (17 600 mètres carrés)
  • 6 grands magasins et magasins de variétés (14 640 mètres carrés)
  • 465 autres magasins (482 230 mètres carrés)

De 1998 à 2005, 65 nouveaux supermarchés ont été construits pour une superficie totale de 50 000 mètres carrés. En 2006, la dépense moyenne par habitant était de 21 706 euros. Avec la hausse de l’euro de 2004 à 2007, le trafic de la clientèle suisse a diminué de cinq ou six pour cent (les clients suisses représentent la moitié des clients du quartier savoyard de Genève). Fin 2006, les petits commerces traditionnels (moins de 300 mètres carrés) représentaient 84 % des entreprises et 40 % des surfaces commerciales.

Entreprises

4 301 entreprises ont été créées en 2004 en Haute-Savoie : près de 80 % dans le secteur des services, dont un pourcentage élevé offrant des services aux particuliers (hôtels, restaurants, loisirs, culture, sports, services aux personnes et aux ménages). Cela représente 21,6 % des nouvelles entreprises. Les secteurs les plus actifs sont l’immobilier (+ 24 %), la construction (+ 15,4 %), les services aux entreprises (+ 12,4 %) et l’industrie alimentaire (+ 10 %).

Industrie

En 1999, la Haute-Savoie comptait 2 779 entreprises industrielles produisant 13,60 % de l’ensemble des revenus des entreprises.

Les entreprises en Haute-Savoie

Alimentation : Entremont, Evian (eau minérale), Cereal Partners France, La Gerbe Savoyarde, France, Décoration, Besnier, Fruité

  • Chimie-pharmacie-médical : Labcatal, Nicholas Roche, Pierre Fabre Galderma, Ivoclar-Vivadent, Corneal, SNCI, Anthogyr
  • Commerce : Provencia, Botanique
  • Électrique et électronique : Chauvin-Arnoux, DAV, Label, Amphenol Socapex, Cartier, Varilac CEB
  • Équipement mécanique : Dassault, adixen Vacuum Products, Bosch-Rexroth, Union Pump-Guinard Pumps (Groupe Textron)
  • Maison, équipement ménager : Tefal, Scaime Bourgeois, Mobalpa, Somfy
  • Objets personnels : S.T. Dupont, Rexam Reboul, Gay, Maped, Pilot
  • Données : Sopra, Cross Systems
  • Machines-outils et machines spéciales : Stäubli, Prosys, Mach 1, Techmeta (Bodycote), Wirth et Gruffat, Mecasonic, Almo
  • Mécanique : SNR Bearings, Parker Hannifin, Glacier Vandervell, Invensys, Eurodec, Frank et Pignard, Bouverat, Nicomatic, ZF, Sandvik, Rossignol Technology
  • Métaux et matériaux : PSB Industries, Pechiney Rhenalu, Fonlem Lachenal
  • Les plastiques : Veka, SMPI, Decoplast
  • Les articles de sport et de loisirs : Salomon (ski), Mavic, Dynastar, Millet, Fusalp, Eider
  • Autres : Velsol France, Mecalac, ABMT (Bodycote)

Le décolletage est une industrie d’usinage de pièces de précision, et la Haute-Savoie produit l’essentiel des vis françaises. Les entreprises de décolletage sont des employeurs importants dans le département. Si l’industrie automobile est le principal client, les entreprises desservent également les secteurs de l’électronique, de l’électroménager et du médical.

Arve Industries fait partie de 67 « pôles de compétitivité » créés en 2005. Le pôle est dédié à la mécatronique et comprend 60 000 emplois industriels dans plus de 280 entreprises (principalement des petites), 1 200 chercheurs et 250 brevets en 2002. Parmi les projets soutenus par le pôle figure la tolérance inertielle, une nouvelle approche dans l’évaluation de la qualité des pièces usinées. Basée sur la fonction de perte de Taguchi, l’inertie est définie par son écart par rapport à sa cible. Le tolérancement inertiel est un programme de recherche et développement soutenu par le cluster pour ses entreprises membres. Il est mené par une équipe de recherche du Laboratoire Symme de l’Université de Savoie et du CTDEC (Centre Technique du Décolletage). La publication de la norme française NFX 04-008 démontre la pertinence des sujets couverts par le pôle.

D’autres programmes concernent la production de pièces propres (projet 4P), le développement de nouveaux modèles de relations client-fournisseur pour améliorer l’efficacité des tâches d’ingénierie simultanée, et le développement de la visibilité internationale du pôle et de ses membres. Les entreprises concernées sont impliquées dans la mécanique industrielle, l’ingénierie de précision, le tournage de précision et les sous-ensembles et ensembles mécaniques, souvent associés à des technologies d’intégration telles que les plastiques, l’électronique et l’hydraulique. Les marchés desservis par les entreprises membres du cluster comprennent le transport (voitures, camions, rail et air), la production et la distribution d’électricité, l’hydraulique (gaz ou liquide, vide haute pression), le médical et la santé.

Recherche

Le secteur de la recherche en Haute-Savoie a déposé 201 brevets en 2000. Il est représenté par :

  • Laboratoire de physique des particules à Annecy-le-Vieux
  • Centre Technologique des Industries de l’Ingénierie (CETIM)
  • Laboratoires de recherche liés à Polytech Savoie, à l’ESIA et à l’Université de Savoie
  • Centre technique de l’industrie de la visserie (CTDEC) à Cluses
  • Le Thésame – mécatronique et gestion

Services

Fin décembre 2000, le secteur des services employait 75 768 personnes dans 11 129 entreprises :

  • Hôtels et restaurants – 26,5
  • Activités immobilières – 24,6
  • Conseil et assistance – 14,0
  • Transports – 6,1
  • Activités financières – 6,2

Tourisme

Fin décembre 2000, le secteur du tourisme comptait un total de 635 000 lits répartis comme suit :

  • 1.250 – Gîtes ruraux
  • 803 – Hôtels
  • 453 – Chambres d’hôtes
  • 191 – Campings
  • 70 – Chambres d’hôtes
  • 40 – Cabanes de montagne

En 1999, il y a eu 37,9 millions de nuitées : 56 % en hiver et 44 % le reste de l’année.

Travailleurs transfrontaliers

De nombreuses personnes qui vivent en Haute-Savoie (plus de 52 200 en novembre 2006) travaillent en Suisse (dans les cantons de Genève, Vaud et Valais) [citation nécessaire] Le phénomène s’est accéléré depuis les accords bilatéraux conclus entre la Suisse et l’Union européenne, dont une part importante concerne la libre circulation des personnes. En 2007, les migrations pendulaires ont augmenté de plus de 12 %.

Depuis le 1er juin 2007, un résident de Haute-Savoie peut travailler librement en Suisse. Le département et les communes reçoivent des indemnités (« fonds frontaliers ») attribuées aux communes au prorata du nombre de frontaliers qui y résident. Suite à un accord signé à Genève en 1973, le canton de Genève a transféré à la Haute-Savoie 3,5 % du montant total des indemnités pour accidents du travail, ce qui équivaut en décembre 2006 à 77,687 millions d’euros.

Exporter

Les exportations constituent une part importante de l’économie ; quarante pour cent des salariés de Haute-Savoie travaillent pour des entreprises exportatrices. Les exportations sont principalement destinées à l’Allemagne, aux États-Unis, à la Suisse, à l’Italie et au Royaume-Uni. Les importations proviennent principalement d’Allemagne, d’Italie, du Royaume-Uni, de Suisse et des États-Unis.

Fiscalité

La Haute-Savoie a des impôts fonciers et des impôts sur le revenu. En 2006, 312 823 ménages étaient assujettis à l’impôt foncier et 27 747 en étaient exonérés. L’impôt sur le revenu moyen par ménage était de 25 621 € en 2007 (contre une moyenne nationale de 21 930 €).

Transport

La Haute Savoie est desservie par les autoroutes A41 et A43. Annecy est accessible depuis Lyon, avec un temps de trajet estimé entre deux et trois heures en trafic normal. Comme elle est plus proche de Genève, la nouvelle autoroute relie les deux villes en une heure environ. L’aéroport Meythet d’Annecy est desservi par Air France Régional pour un aller-retour avec Paris Orly. Saint-Gervais est la seule gare ferroviaire à desservir directement une station de ski. La ligne ferroviaire principale dessert Annecy-Annemasse-Genève. La gare d’Annecy est desservie par le TGV (trains à grande vitesse) au départ et à l’arrivée de Paris via la ligne à grande vitesse de Lyon Part-Dieu.

Laisser un commentaire