Wwoofing et ressourcement à l'écocentre de Laboule



Cette année, je n'avais pas envie ni besoin de vacances comme les autres. Lézarder sur une plage ou visiter des hauts lieu touristiques ne correspondait pas à mes aspirations du moment.

En quête de sens, d'authenticité et d'éco-vie, de nature sauvage et de partage, j'avais entendu parler du Wwoofing l'année et passée. Et je ne sais pas pourquoi, mais ma petite voix me poussait à tenter l'expérience à la découverte d'un retour à la terre façon Fatal Picards et d'un mode de vie Slow dans le style néo Hippies.

Alors on est pas biens avec nos clapiers à lapins,
Les toilettes à compost, l'eau de pluie pour le bain?
Si nos amis nous voyaient ils n'en reviendraient pas,
D'ailleurs si ils venaient ils ne reviendraient pas.
Tout ce qui pousse ici est un vrai don de Dieu,
Les ronces, les orties, les champignons vénéneux.
On s'est même installé une petite distillerie,
La gnôle de châtaigne ça vaut tous les smoothies.
Le premier voisin est à 25km,
Le premier village est à 35km,
Le premier magasin bio est à 120km,
La seule maternité a fermé.





Inscrite sur le site Wwoof France, je prospectais mi-juillet (un peu tardivement ! ) en direction de la Drôme et de l'Ardèche (deux régions hautement écolo qui m'attirent fortement) , à la recherche du lieu idéal qui voudrait bien m'accueillir pour ma première expérience Wwoofing.

Qu'est ce que le Wwoofing ?

Le wwoofing est né en Angleterre dans les années 70. Derrière l’acronyme Wwoof, à l'origine il fallait comprendre « Working weekends on organic farms » (week-ends de travail dans des fermes bio). Aujourd’hui, le concept a évolué et Wwoof signifie « World wide opportunities on organic farms » (offres d’emploi mondiales dans les fermes bio).

Le wwoofing repose sur l’échange. Les hôtes (près de 1700 Fermes Biologiques en France) offrent la nourriture, l'hébergement en échange d'une assistance en maraîchage, jardinage ou tout autre travail agricole (environ 4-5 heures par jours). Le wwoofing exclut tout échange monétaire et propose justement un modèle alternatif. Cela demande au wwoofer de s’investir et à l’hôte de partager son savoir-faire. Il ne s’agit d’ailleurs pas d’un travail.

Le wwoofing est ouvert à tout le monde, quelque soit l’âge ou la nationalité.  Comme l’indique la charte de Wwoof France, l’un des objectifs est de « permettre à des non-initiés d’avoir une première expérience dans le domaine de l’agriculture biologique et de l’éco-construction ».  L’essentiel : avoir envie d’apprendre et être sensible à la protection de l’environnement puisque vous partagerez le quotidien de fermiers bio ou de personnes ayant un rapport privilégié avec la nature.

Les hôtes ont des profils extrêmement variés.  Tous ont en commun les principes de l’agriculture biologique. De l'exploitation agricole à des particuliers proposant d’accueillir des wwoofers pour participer à leur chantier d’éco-construction, l’entretien de leur potager ou de leur jardin, les hôtes ont en commun l'envie de faire découvrir leur mode de vie, leur savoir-faire et leur région. Pour des fermiers qui vivent dans des régions reculées et n’ont pas souvent l’opportunité de voyager, le wwoofing est l’occasion de rencontrer des personnes du monde entier.

L'Ecocentre de Laboule en Ardèche
Le jardin en permaculture de Florence

Ma première expérience à l'écocentre de Laboule


La vie fait bien les choses, puisqu'elle m'a envoyée dans le lieu dont j'avais besoin pour expérimenter de la plus belle manière toutes les valuers que j'avais imaginées dans le Wwoofing et le retour à la nature et à la simplicité.

J'ai une immense gratitude pour la Vie qui m' offert cette merveilleuse expérience et pour Florence et Stéphane Chovet, un couple de parisiens (pas comme ceux que je connaissais jusqu'à présent ;-) iniateurs de l'Ecocentre.

“Eco” fait référence à l’écologie et à la sobriété heureuse et “centre” en référence au cœur, nous présente le site internet de l'Ecocentre.
L’Ecocentre de Laboule est un projet pour mieux vivre avec soi, avec les autres et avec le monde qui nous entoure. C’est aussi un centre qui donne sens, par une certaine gestion de l’espace et une façon de vivre le temps pour “voir ce qui est invisible aux yeux”, contribuer ainsi à plus de sagesse et de convivialité. Inspiré de lieux comme le Vieil Audon  ou la ferme des Amanins, l’Ecocentre de Laboule est un projet de vie, une aventure à construire dans le temps et pour les temps à venir. Autant vous dire, que cette philosophie me convient à parfaitement !

S’appuyant sur les compétences des deux fondateurs, Stéphane, enseignants d’arts martiaux et d’arts énergétiques, accompagnateur de sorties nature et d’action d’entraide, et Florence musicienne, le centre propose des activités en rapport avec leur savoir faire : Qi gong, Taï Chi Chuan, Arts martiaux chinois, Yoga, méditation, randonnées nature, ...





Un break ressourçant dans le Parc naturel des Monts d'Ardèche


Laboule est un petit village d'artiste logé au coeur du Parc naturel des Monts d'Ardèche qui compte 140 d'habitants à l'année. Entourée de châtaignés et de sources, les maisons de pierre situé sur offrent une vue imprenable et dégagée sur les sommets environnants. Hormis les vols disgracieux de quelques avions de chasse, le silence est d'or dans cette nature préservée, encore sauvage et authentique.

J'y étais allée dans le but de me retrouver, me ressourcer et me rapprocher de mon Coeur et de ma Vérité. Quel cadeau, car tant le cadre naturel pur et harmonieux que la maison hautement énergétique et les magnifiques personnes que j'allais y rencontrer allaient m'y aider.

Pendant quinze jours j'ai pu choisir de ne faire que ce qui me faisait du bien et me rendait heureuse, écoutant mes envies et besoins à chaque instant. Carpe Diem ! "De qui ne se fait pas aujourd'hui sera fait demain" telle est la philosophie de Stéphane et Florence "Faisons confiance à la vie et aux énergies de l'Univers." Bien sûr, il ne s'agit pas de s'asseoir sur une chaise et d'attendre que les choses se fassent. Mais d'agir en son âme et conscience à faire ce qui est le meilleur pour nous, les autres et notre environnement.

Bienvenue dans une nature sauvage et préservée




Alors voici de quoi mes journées se composaient : pratique mon yoga le matin au réveil, partager un cours de Gi Gong de Stéphane, cueillir des légumes et des herbes aromatiques dans le jardin en permaculture de Florence, cuisiner entre Wwoofeurs avec amour et des produits bio, locaux et de saison pour régaler les hôtes de l'Ecocentre, nager l'après-midi dans les rivières cristallines, prendre l'apéritif à l'ombre des grands arbres, regarder la course des nuages, observer les couchers de soleil et finalement contempler les étoiles avant de rejoindre les bras de morphée.

Que d'actions et de plaisirs simples qui me rappelait mes vacances d'antan, à la campagne chez ma grand-mère ou dans le camping à La Ferme de Fabras à quelques kilomètres de là. Une époque révolue où les smartphones et les réseaux sociaux ne nous détournais pas constamment de l'expérience de l'instant présent, de la connexion à la nature, au temps qui passe avec douceur et sérénité.

Alors OUI ce break loin de tout, loin du connu, loin de l'agitation de mon quotidien, d'une année éprouvante, m'a reconnectée à mon Coeur, à ma Vérité, à ma simplicité, à ma liberté d'agir et de penser, à la joie dans le silence de la solitude.



Un village de caractère
Cuisine en Wwoffers

Baignade à la rivière


Zen attitude


La cuisine façon maison de campagne 

L'entrée et le Dojo à gauche
Balade dans les monts d'Ardèche avec Stéphane


Ma nouvelle tenue de travail
Et prendre le temps de ne rien faire et contempler les paysages....






Aucun commentaire