Tu es le capitaine de ton âme...

Maitre de ton destin ou mouton dans un troupeau ?

Le temps passe vite, et les journées sont trop courtes. Le changement d'heure est passé par là et les journées ont encore raccourcis.  Voilà trois semaines que je n'ai pas eu le temps de vous donner des nouvelles, que j'ai failli à mon objectif d'écrire un article par semaine. Il faut parfois savoir lâcher prise...

Le mois de novembre n'est pas mon meilleur ami. Entre brouillard et feuilles d'automne qui volent, mon coeur pleure parfois d'une langueur monotone, mon esprit se réfugie dans l'au-delà me souvenant des heures d'été brûlantes, lorsque légère et insouciante je m'en allais par les chemins.

Après le temps de la marche, le temps de l'écriture est venu. Après avoir chanté tout l'été, la cigale a fait place à la fourmi. Si vous suivez ce blog, vous savez peut être que j'ai fait le chemin de Compostelle entre le Puy en Velay et Saint-Jean Pied de Port au mois de juillet. De mon voyage, j'ai ramené des souvenirs, des notes, des poèmes et de superbes images. Aujourd'hui j'écris le livre de mes aventures, de mon chemin vers Soi, pour vous faire partager cette superbe expérience et peut être vous donner l'envie d'en faire autant.

Pour vous faire patienter avant la sortie du livre, car si je sais quand il sera finit d'écrire, je ne sais pas encore si il sera édité, et si oui quand, je vous livre un petit extrait, histoire de vous mettre l'eau à la bouche.



#jour 26 #28.07.16
#28km #pomps#sauvelade
#compostelle #lecheminducoeur

....
Capitaine de mon âme 
Aujourd’hui j’ai parcouru vingt kilomètres sans m’en rendre compte. Je suis tellement bien, légère, sereine, dans mon élément. Mon âme est en joie, en harmonie avec le temps qui s’écoule tranquillement, avec la nature qui l’accueille. Je suis seule, mais je ne m’ennuie pas. Je suis en sécurité dans la paix de mon coeur. Je n’ai plus peur de rien, ou presque ! Le regard des autres et la peur du jugement sont bien loin. Je n’ai plus peur de ne pas y arriver, je n’ai plus peur de ne pas être aimée. Je suis moi et je suis bien, je suis maître de mon destin. J’ai découvert ma vérité, j’ai découvert ce dont je suis capable, j’ai découvert tous les possibles du coeur et de l’amour.

Je crois désormais en cette force divine, supérieure qui guide mes pas. J’ai invoqué la protection des anges et de Marie sur mon chemin, j’ai trouvé du réconfort dans les églises, dans les messages du chemin, dans les portes qui se sont ouvertes, les mains qui se sont tendues, dans toutes les plumes qui ont balisé mon chemin comme les petits cailloux du petit Poucet. Jamais je ne me suis sentie seule, démunie, sans amour. J’ai toujours trouvé la force au fond de moi ou dans les rencontres pour avancer, y croire encore et encore, pas après pas.

"Le travail que je fais sur moi-même n’est pas un objectif, mais un processus. Un processus qui dure toute la vie. Je tire plaisir de ce processus". - Louise L. Hay 

A Sauvelade, j’ai trouvé refuge au pied de l’abbaye et la petite rivière qui coulait là m’a murmuré : “lâche prise, oublie tes habitudes et tes repères, connecte toi à la lumière et aux étoiles, abandonne toi à la puissance de la vie et de la création, envisage tous les possibles, car l’impossible reste à faire. Ai l’audace d’y croire et le courage de le faire. L’eau glisse et coule entre les rochers, creuse son lit inlassablement, sans forcer, avec du temps et de la patience. Laisse la vie et l’énergie s’écouler en toi. Suit son cours avec confiance et joie.“









Une main se tend,
Un jour, une porte s'ouvre
Mon coeur grandit.


2 commentaires