L'instant, présent sur les chemins de Compostelle


Je ne suis pas pressée, je ne sais pas à quelle heure j'arriverai
Je ne suis pas pressée, peu m'importe là où je m'arrêterai
Je ne suis pas pressée, le chemin est là, il m'attend


Pas après pas j'avance. Je suis partie de bonheur ce matin.
Compostelle m'appelle, le chemin me tend la main
Je n'ai pas choisi le chemin, le chemin a choisit pour moi


Je n'ai pas choisi l'instant, c'était simplement le bon moment
Je ne sais pas où je vais, mais j'avance sereinement
Dans mon ciel, les nuages vont et viennent, doucement


Ici, les odeurs des sous-bois, la mousse et mes pensées
Un tapis rouge de feuilles se déroule sous mes pieds,
Un peu plus loin, un caillou hostile et la bise glacée


Tantôt le chemin est doux, accueillant reposant,
tantôt il se fait aride, rugueux, effrayant
Là un oiseau, un cheval, parfois se dessine un mouton. 



Ici un arbre seul, isolé, mourant, puis une forêt m'enlaçant 
dans le refuge de ses bras. Puis soudain, la lumière !
Mille tournesols qui ne font qu'un soleil, célèbrant la vie.



Un jour encore, je m'en irai par les chemins,
avec mes bâtons pour seuls compagnons,
J'irai confiante, car je chemine vers mon destin.


Un chemin sans issue ?



L'oiseau de Jo Brand - Bois de Pomier

Le pélerin de Jo Brand

La chartreuse de Pomier (74)

A la croisée des chemins

Le dépouillement du pélerin


Aucun commentaire