Le temps est un présent éternel

Souffler et s'envoler...

Magie éphémère*

Hier je n'avais pas le temps, 
Avant je ne prenais pas le temps,
Avant-hier encore, je courais. Après le temps.

Aujourd'hui je prends le temps,
Ici je savoure l'instant présent
Maintenant, j'apprécie chaque moment,

Le passé est derrière moi, 
L'avenir est infini,
Le présent est un cadeau,



Hier, j'ai remis mes baskets,
J'ai retrouvé mes bâtons et mes amies,
J'ai saisi quelques instants et l'âme agit*,

Mon regard se perd
puis se pose sur les courbes
d'un doux paysage


Espoir d'un soir
Un voile de nuage
La lumière céleste, jaillit !‪


Fragile équilibre,
Dans un souffle, s'envoler
Tel le gracile pistil

S'émerveiller et rêver
Humilité, face à tant de beauté
Un instant. Eféemère*.


La nature m'a donné des pieds pour marcher et des ailes pour voler

"Les jambes sont les roues de la créativité." Albert Einstein.

C'est vrai je peux l'affirmer marcher me libère l'esprit, ouvre mes neurones et connecte mes idées ; le contact avec la nature, le soleil, le vent, la pluie, le végétal et le minéral, au rythme des saisons aiguise mon regard, inspire ma plume, mon clavier ou mon pinceau et ouvre mon coeur.

Les poissons aussi volent - Mur peint - Grignan

Contemplation, inspiration, création
Mais lorsque qu'un jour je me suis retrouvée (momentanément) privée de l'usage de ses jambes, j'ai trouvé d'autres ressources pour nourrir ma créativité. Lire, regarder, observer, écouter, rencontrer, échanger. Musiques, livres, cinéma, peinture, des oeuvres et des artistes ont ponctué le chemin d'un voyage intérieur passionnant.

Je me suis laisser guider par mon coeur et les inspirations qui se présentaient sur mon chemin pour rêver, imaginer, espérer, voler. Voler par mes pensées, avec mon esprit et mon âme. Voler avec ma plume que soudain plus rien ne semblait arrêter pour vivre, voyager, m'émerveiller d'une autre façon.

En étant moins libre de mes mouvements, j'ai découvert que mon esprit et mon coeur continuait de l'être, et mieux encore se libéraient de leurs dernières chaînes.

"Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées ;
Mon paletot aussi devenait idéal ;
J'allais sous le ciel, Muse ! et j'étais ton féal ;
Oh ! là ! là ! que d'amours splendides j'ai rêvées !"
 Extrait de Ma Bohème - Rimbaud, poète aux semelles de vent


Rencontres à Grignan, le pays de la Plume et de Mme de Sévigné


Libre comme l'air, libre comme l'oiseau qui s'envole.
Sur mon chemin, j'ai rencontré des poissons volants, des poètes éclaireurs, des femmes précurseurs à qui rien ne semblait impossible. Des créateurs et des créatrices qui ont ouvert des voies, montré des chemins, brisé des chaines et rompus les amarres des conventions établies. A leur manière je continuerai mon chemin humant l'air frais du gai matin, me laissant guider par la lueur de mes étoiles, la douce lumière d'un coucher de soleil ou d'une pleine lune bienveillante.

Mon chemin est idéal, ma liberté est mon graal. La vôtre aussi mes âm(i)es marcheuses. En choisissant de partager avec vous la marche (nordique) selon ma philosophie, loin des sentiers battus, des règles et des chronomètres, avec pour seul moteur le plaisir, l'amour, la joie et le partage. Avec pour seule règle l'envie de vous laisser le choix de prendre en main votre destination, votre envol et de construire votre chemin et votre bonheur.



"Je suis le capitaine de mon âme, je suis le maître de mon destin. " Invictus

Inspirée par le coeur et la nature.


A bientôt sur les chemins

Un jour je me suis souvenue qu'avant de marcher nous nagions...


Un jour l'idée m'a traversé l'esprit qu'il me faudrait 9 mois pour me remettre de ma chute...

Malgré mes tentatives, 4 mois après ma chute, marcher plus de 10 minutes d'affilée n'est toujours pas une partie de plaisir. Pédaler m'est toujours impossible car mon genou est bloqué à 90 degré. Je ne peux pas descendre les escaliers normalement, car je n'ai pas retrouvé assez de muscles dans les cuisses, sans compter cette douleur bloquante au niveau de la rotule. Mais bon voilà, je marche, doucement certes, mais je suis à part cela en pleine santé, et j'ai évité l'opération, grâce aux soins quantiques. Donc je ne peux que me réjouir de cette situation.

Point d'impatience, je sais que tout vient à point à qui sait attendre, et en attendant je fais plein d'autres choses super. Après tout il n'y a pas que la marche ou la course à pied dans la vie.

Un jour, il m'était tellement inconfortable de marcher que je me suis dit que je serai mieux dans ne piscine. Nager, libre de toute contrainte de toute pesanteur. Effectivement, dans l'eau je me suis sentie renaître, comme débarrassée de toutes mes douleurs, mais aussi lavée de toutes mes peines.

Un jour j'ai rencontré une dame qui faisait les bébés nageurs avec sa petite fille. Cette position allongé sur le dos, que l'on enseigne aux bébés, leur permet d'être confortables, détendus et de respirer en toute quiétude. Je me suis revue il y a 15 ans enseignant ceci à mon fils, je me suis revue bébé venant au monde, après 9 mois d'immersion dans le ventre de sa maman.

Me faudra t'il 9 mois de nage avant de remarcher normalement, de renaître complètement. Cela nous mène au mois de septembre. Je ne sais pas de quoi les prochains mois sont fait, je ne sais pas si cet été, je pourrais marcher en montagne, gravir un sommet, courir dans pente. Mais je n'ai pas peur, je ne suis pas inquiète, je ne suis ni frustrée, ni impatiente. Je suis une enfant qui apprend à marcher, qui chute puis se relève, apprend de ses pas hésitants pour chaque jour devenir un peu plus grande, un peu plus confiante.

Un jour, je me suis souvenue que la Vie est née dans les océans avant de s'étendre sur la terre. Je suis aux débuts, au commencement, au renouveau. Tout est à nouveau possible, mais différemment, avec un regard neuf mais également les enseignements de mon ancienne vie.

Hier soir, il faisait un soleil radieux, mes amies marcheuses se sont retrouvées sur le bord de l'Aire. Je me suis réjouis pour elles, elles m'ont envoyé leurs pensées et une magnifique photo. Cela me rend bien plus heureuse que si je marchais sans savoir apprécier la valeur de la joie, du partage et de la gratitude.
Hier mon amie Anne ma fait cadeau d'une bouteille d'Eau Quantique, afin d'assurer ma guérison, une parfaite santé, mais aussi une énergie débordante. Je vais en avoir besoin quand je vois tous les projets et défis qui se présentent à moi.

Un jour je reprendrai le chemin, pour un nouveau voyage, de nouvelles rencontres et je sais que ce jour là, je pardonnerai plus facilement à ceux qui ne sont pas encore tombé, qui n'ont pas encore rencontré la lumière, à ceux qui ont besoin qu'on les guide pour eux aussi trouver leur chemin, sans peur du vide, sans peur de tomber, d'un pas plus confiant. Car le plus grand mérite n'est pas de tomber, mais de savoir se relever.

Une belle pensée pour mon amie Béatrice qui est partie sur le Chemin de Compostelle. J'avais émis le souhait de l'accompagner, mais je sais qu'elle marche pour moi. Un jour, à mon tour, j'y marcherai. Le jour où le temps sera venu, car je sais maintenant que ce qui doit arriver arrive, au juste moment pour soi.


A bientôt sur les chemins.



Pâques et le Printemps, une invitation à renaître à la vie...

Une nouvelle porte s'ouvre....
Nous venons de vivre la période de Pâques, l'équinoxe de printemps. Période de renouveau où la vie reprend, où tout recommence, où l'on peut débuter quelque chose de nouveau, avec la magie du commencement.

Pour moi ce sont de nouveaux projets qui ont germé dans ma tête ces derniers mois, et qui vont petit à petit se concrétiser.

Je n'ai pas encore pu reprendre le cours normal de la marche, mais ce n'est pas grave. Pour l'instant, je marche à mon rythme sur un petit sentier tranquille, qui se faufile entre l'ombre de la forêt et la lumière d'une belle prairie fleurie.

Je ne vais pas vite, je suis en mode slow. Mais peu importe, je suis en mode Flower Power. C'est à dire que je prends le temps de contempler tous ces bourgeons qui sont en train d'éclore, la magie de cette palette de couleurs qui vient colorer la nature, à la façon d'un peintre impressionniste.

J'appelle cela le pouvoir des fleurs. Elles n'ont besoin que de lumière, de terre et d'eau pour créer une beauté simple et authentique :






Je me réjouis de savoir que mes amies marcheuses ont parcouru hier soir 8km avec une pensée pour moi. Je me réjouis de leur avoir transmis cette amour du beau et du bien, de prendre soin de soi en se ressourçant à la source de Dame Nature.

J'en ai traversé des tempêtes, à la rencontre de mes blessures et des peines. Mais j'ai laissé ma tristesse et ma colère en route, sur le bord du chemin. J'ai ouvert mon coeur à la Joie et j'ai appris le pardon et la gratitude.

J'ai aussi appris à faire des choix, à dire non, et à suivre mon chemin, ne pas me laisser détourner par un éclat trompeur. Je me réjouis d'avoir emmené quelques ami-es sur mon chemin et je suis sûre que dans quelques mois, nous serons encore plus nombreuses à reprendre notre route, ensemble, pour aller plus loin, mais pas forcément plus vite sur le chemin de la VIE.

Je vous laisse avec ce texte emprunté à Caroline Gauthier, Auteur du Roman " Au Nom du Corps ", qui évoque bien ce que j'ai pu vivre au travers de ma blessure, qui m'a permis de plonger au coeur de la douleur, pour mieux la comprendre, l'apprivoiser et la transformer pour donner naissance à une nouvelle VIE, une nouvelle liberté.



LE PARDON :
Pour pardonner il lui fallut d'abord traverser.
Devant son coeur blessé, tout le monde lui disait : " il faut pardonner ".
Elle essayait, mais rien ne se passait !
Elle continuait à sentir le ressentiment et la colère qui la rongeaient...
Était elle mauvaise, de ne pas y arriver ?
Était-ce si facile comme les autres le prétendaient ?
Mais elle finit par comprendre une chose essentielle...
Elle sut qu'on ne peut pardonner avec sa tête, que cela ne pouvait se faire sur une simple requête.
C'était un processus qui n'était pas une affaire de volonté, cela maintenant elle en était persuadée.
Elle comprit que pour pardonner, il fallait plonger au coeur de sa douleur et au-delà de sa peur ; qu'il fallait qu'elle fasse face au chagrin de sa blessure pour ôter ses armures.
Elle savait que tout ceci allait lui demander du courage que de rencontrer sa rage...
Il ne suffisait pas de juste dire tait-toi à ses ressentiments !
Il fallait qu'elle les vive dans sa chair pour les transmuter pleinement !
Elle a alors fait face pendant des jours, des mois et des années, à ses colères et à ses tristesses provenant d'abandons, de rejets et de trahisons passés.
Elle les a sentis dans le profond de sa chair et derrière la moindre cellule de son corps meurtri et pétri.
Elle pleura à chaudes larmes toutes ses tristesses et fit fondre une à une les barrières de sa forteresse.
Elle vécut toute la palette des émotions pour faire le deuil de la situation...
Et un jour le pardon drapé de blanc fit son entrée sans crier gare dans sa vie comme un prince charmant...
Son coeur s'ouvrit alors à l'amour comme un diamant...
Et, elle put dire à ceux qui l'exigeaient que le pardon n'était donc pas une affaire de volonté, mais une traversée...
Elle put soulager ceux qui culpabilisaient de ne pas y arriver.
Car le pardon est un long processus, un chemin, un accouchement, une initiation, loin des affres de la raison.
C'est un processus qui demande du courage, de le bravoure et beaucoup d'amour et de bienveillance pour celui qui l'entame un beau jour.
Mais ce voyage périlleux en vaut la chandelle !
Car aujourd'hui, grâce au pardon plus personne n'était exclu de son coeur, même quand elle vivait des malheurs...
Elle était pour une fois libre et ne transportait plus ses blessures dans son futur.
Elle n'était plus non plus la prisonnière de son passé...
Elle marchait le coeur ouvert et incluait en son sein tout ce que la vie lui présentait...
Elle savait que c'était cela la vraie liberté.
Caroline Gauthier
Auteur du Roman " Au Nom du Corps "

L'arc en ciel, un chemin entre ciel et terre


Cette semaine a commencé de bien belles façons par un superbe arc en ciel qui est venu illuminer notre paysage genevois, en ce lundi matin. J'ai eu la chance de l'observer en revenant de ma séance de kiné, et la journée, puis la semaine allait se révéler riche en belles nouvelles. 

Arc-en-ciel - Viry - 30 mars 2015
J'ai pris cet arc-en-ciel comme un signe de lumière, une porte qui s'ouvre sur de nouvelles intentions. Je me suis aussi remémoré toutes ces sorties au cours desquelles nous avons bravé la pluie avant d'être récompensées par un magnifique cadeau du ciel.

Cette semaine, je pensais pouvoir remarcher, et puis voilà, aujourd'hui je me retrouve bloquée, contracturée de partout, sans doute parce que j'ai un peu forcé pendant ma séance de lundi. Tant pis, ce sera pour plus tard, c'est sans doute que j'ai encore d'autres choses à faire avant de pouvoir repartir explorer nos beaux chemins.

Double Arc-en-ciel - Lully

En effet, comme les jambes sont au ralenti, la tête et les mains ont pris le relais. J'ai repris il y a quelques mois mon chemin artistique, à la rencontre de mon Moi. Il a donné naissance à un nouveau blog ou je fais partager mes créations, Lez'art&co.

Sur ce chemin, j'ai appris à mieux me connaître, et surtout aimer mes qualités et mes dons, et ne plus avoir peur de les exprimer. J'ai appris la bienveillance et la gratitude envers mes parents qui m'ont donné la vie, et toutes les personnes que j'ai rencontré sur mon chemin, et qui m'ont permis de grandir. J'ai compris pourquoi j'ai choisi une profession (je suis une Plume de Cygne) où je suis libre de mes mouvements, mais aussi de mon expression, libre d'aller à la rencontre de l'homme et de la nature, pour ensuite les relier, à la manière de l'arc en ciel.

Sur ce chemin, j'ai compris que j'avais toutes les cartes en main, mais je n'avais pas encore appris toutes les règles du jeu, toutes les subtilités pour pouvoir avancer dans la partie. 

Aujourd'hui, en possession de ces nouvelles données, de ce nouvelle éclairage, je suis prête à reprendre le jeu de la Vie, en vivant encore plus en accord avec ma personnalité, mes valeurs, avec amour, simplicité, authenticité et bienveillance. Je suis désormais en paix avec qui je suis, je n'ai plus peur du jugement, ni du vide. Je me suis re-trouvée et je m'efforcerai de mettre en oeuvre dans chacun de mes actes, de mes pas, cet esprit et cette harmonie au couleur de l'arc en ciel qui relie les hommes et la nature.

A bientôt sur les chemins...


Arc en ciel sur Saint-Julien en Genevois

Arc en ciel et Salève - Haute Savoie