Tout ce que je sais, c'est que je ne sais pas....

Dans le désert, on peut toujours tomber sur une oasis...
Depuis une semaine, face à mes incertitudes sur l'avenir, je ne savais qu'une seule chose, c'est que j'allais écouter ma petite voix intérieure qui me disait de laisser le temps au temps, et de laisser à mon corps la possibilité de se reconstituer, de se régénérer.

Malgré de nombreux avis, dont celui initial de mon médecin, j'avais pris la décision de ne pas me faire opérer du genou. Par la pratique de la méditation, du yoga, de l'écoute de soi, mais aussi bien sûr de la rééducation avec mon kiné, je voulais laisser à mon genou la chance de se réparer par lui même. Je savais que l'opération du genou est une opération lourde, qui prend des mois avant de retrouver mobilité et une fonctionnalité complète.

Je savais aussi depuis le début que cet accident était l'occasion de faire le point, de me recentrer, de faire une pose et de me poser les bonnes questions quand à mon avenir. Je savais que je devais me débarrasser de certaines choses pour pouvoir repartir, de faire un grand nettoyage, de me reconnecter avec moi-même et de raviver cette flamme qui s'était peu à peu éteinte.

Je savais sans savoir, car laisser partir certaines choses, renoncer, prendre des virages n'est pas chose facile. Cette remise en question comporte des doutes et des incertitudes. Mais je savais aussi que je devais me débarrasser de certaines zones d'ombres, du poids du passé, de ressentis négatifs pour pouvoir avancer vers la lumière.

Ouvrir des portes, sans savoir ce qu'il y a derrière
Face à cette incertitude, à ces doutes  j'avais choisi de me couper du monde, de me laisser porter et guider par les opportunités qui se présentaient à moi. Cinéma, lecture, peinture, écriture,... depuis quelques semaines, j'écoute, je regarde, j'observe, je guette les signes qui pourraient me conforter dans ma démarche, j'écoute ma voix intérieure qui me guide sur ma nouvelle voie.

Cette semaine, entre Le Dernier Loup et Birdman, entre interrogation sur les agissements de l'homme à vouloir dominer la nature et les loups, et celui d'un acteur avide de reconnaissance et de pouvoir, je fut servie quand à l'importance des ego qui gouvernent le monde.

Ce que je sais c'est que je suis émue face à la beauté de la nature, la grandeur d'un sommet, l'infini de l'océan.
Ce que je sais c'est que je suis en quête d'harmonie et de lumière, de création et de bienveillance, pour la nature et l'homme.
Ce que je sais, c'est que j'ai besoin de me reconnecter à mes émotions, mes rêves d'enfant, mes instincts primaires, loin de toutes les certitudes véhiculées par l' éducation, la société de consommation, les médias.

Ce que je ne sais pas c'est où tout cela va me mener, mais j'y vais en toute confiance et en faix avec moi-même.

La confirmation de mes intentions
C'est donc avec l'intention de ne pas me faire opérer que je me rendais chez mon chirurgien, ce mardi 17 mars. Cela je le savais, mais ce que je ne savais pas, c'est que mon médecin serait du même avis.

Quelle ne fut pas ma Joie, lorsqu'après examen de mon genou, il m'expliquait qu'aussi incroyable que cela puisse paraître, il ne jugeait plus l'opération nécessaire. Mon genou et peut être même mon ligament s'était consolidés tous seuls. Il n'y avait aucun jeu, aucune laxité dans mon genou.

Tout ceci était la confirmation de ces deux mois et demi de réflexion, d'instropection, de chemin vers ma lumière intérieure. J'avais fait confiance à ma petite voix intérieure, je m'étais efforcée de faire accepter mes choix, j'avais appris la patience et l'écoute, la persévérance et la sagesse.

Renaître avec confiance et gratitude
Aujourd'hui, quitte à passer pour une illuminée, je considère cet accident comme un cadeau de la vie. Il m'a permis de remettre les pendules à l'heure, de me reconnecter, de faire le point, de repartir sur de nouvelles bases, une nouvelle vie emplie de gratitude et de confiance. Ma guérison coïncide avec le printemps, le renouveau, l'éveil, avec en plus cette petite étincelle magique qui nous permet de grandir sans peur et avec joie, tel la fleur qui pointe le nez hors de son bourgeon au sortir de l'hiver.

En toute humilité, ici et ailleurs, sur les chemins, j'aurai toujours en mémoire cette épreuve, pour faire je l'espère des choix lumineux pour éclairer notre parcours, votre parcours, sur le chemin de la vie, de la paix intérieur, de l'amour et de la joie.

Le 29 décembre, je suis tombée, j'ai laché prise, je savais que ma vie allait changer, je savais pourquoi, mais je ne savais pas comment. Aujourd'hui, je ne sais toujours pas où je vais, mais j'avance avec confiance et conscience que la vie est faite d'apprentissage, de partage, de sincérité et de simplicité.

A bientôt sur les chemins de Nordic'nature, pour de nouvelles aventures...

Envie de lectures inspirantes et bienveillantes : Happinez et Flow

Et en cadeau bonux, un hommage à la nature et à la beauté envoutante des fleurs qui éclosent...


Flowers from Thomas Blanchard on Vimeo.

Aucun commentaire