On ne voit bien qu'avec le coeur...




Les jours et les semaines passent, le temps file, un peu plus doucement, depuis que je marche moins vite. 

Je commence bientôt la rééducation et je commence à me faire à l'idée que ma convalescence va être un peu longue, mais je me dis que ce sera pour mieux revenir et encore plus profiter de mes évasions futures dans notre belle nature.

Petits pas par petits pas, j'avance sur mon chemin, sur ma voie à l'écoute de ma voix intérieure. J'ai remplacé la marche nordique par une autre dé-marche, dans un voyage entre terre et ciel, dont la destination m'est encore inconnue.

Depuis longtemps, des questions sur le sens de la vie, parfois des réponses, puis à nouveau des doutes. Des réponses aux travers de tous les messages que je saisi ici et là, aux hasards des rencontres sur le chemin de la vie depuis des années, des signes, des symboles que je me plait à percevoir, deviner, ressentir. Intuitivement. Mais toujours ces questions, pour qui, pourquoi ?

J'ai commencer à comprendre le 21 décembre dernier, lors d'une escapade d'avant Noël à Rome. Mon accident du 29 décembre, puis les attentats du 7 janvier qui ont suivi ont été comme des déclics, des étincelles qui ont commencé à éclairer mon chemin.

La Lumière a toujours guidé mon chemin, ma plume, attiré mon regard...

Je panse/pense donc je suis
Depuis la vie continue, ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre. Avec le travail introspectif que je réalise, je réalise peu à peu le sens de mes actions.

La marche, l'écriture, l'amour de la nature, l'émerveillement devant un coucher de soleil, l'attrait des sommets, la photographie, le partage, sont en moi depuis des années. Mais au fil du temps, je m'étais perdue sur mon chemin, j'avais perdu l'envie, la motivation, le désir, la joie de vivre ces moments avec sincérité et simplicité.

Mon accident a été un révélateur. Il m'a permis d'entreprendre une réflexion, un ressourcement et me demander pourquoi je faisais cela, pourquoi j'étais là ? Est-ce ce que j'allais continuer à faire cela comment, pourquoi ? La réponse est OUI, je vais continuer à faire ce que je sais déjà faire, mais différemment, avec d''autres intentions et un sens que je commence à trouver.


Je vais continuer à Marcher (nordique) car la marche est une formidable métaphore de la vie, des rencontres, de la progression, de l'apprentissage, du voyage (spirituel), et marcher me permettra encore et toujours de progresser sur mon chemin et de partager avec les gens que j'y croiserai.

"La marche ouvre à chaque fois à une expérience et à une transformation heureuse de soi"
David LeBreton - Eloge des chemins et de la lenteur



Je vais continuer à écrire, car l'écriture est en moi depuis mon plus jeune âge. Si dans mon activité professionnelle, je suis obligée d'écrire avec mon esprit (quoique), ici je peux écrire avec mon coeur, et partager avec vous, mes découvertes, mes expériences, mes émotions. J'aime la langue française pour ses subtilités, ses jeux de mots, ses doubles sens, ses contresens, ses nonsens. J'aime penser et j'aime écrire, en ce moment je pense et je panse, mes blessures... je panse/pense donc je suis !

"La plume est la langue de l'âme" selon De Cervantès. 

Magique coucher de soleil en Crête

Je vais continuer à admirer les couchers de soleil, la pluie qui danse avec les nuages, une plume d'oiseau qui se pose devant mon pas, les étoiles qui scintillent dans le ciel, la rosée du matin qui frémit sur une feuille, l'escargot qui ralentit mon rythme, le murmure d'une cascade, le silence d'un brouillard de décembre, la douceur d'un flocon de neige. M'émerveiller et saisir ces instants du bout de ma caméra, car la nature nous apprends tant de choses, qu'il faut savoir l'observer, la contempler, la préserver et partager ses bienfaits.

"La nature n'a pas besoin de nous, mais nous avons besoin de la nature." Pierre Rabhi

Le soleil en forêt, l'essence de la vie et de l'arbre

En écoutant son coeur, on sait ce qui est bon pour nous, et par conséquent pour les autres et pour la nature. C'est ce que j'apprends pas à pas sur le chemin à la recherche de l'équilibre, de l'harmonie, de la beauté, de la lumière et de la paix. Et le partager avec vous, mes amis, ma famille est l'esSENSce même de la VIE. 

Un petit coeur à partager

Le chemin se construit en marchant


Trois semaines se sont écoulées depuis mon accident, deux depuis les attentats contre Charlie. J'ai l'impression d'avoir vécu un tsunami, d'avoir basculé d'une année à une autre d'une manière violente, brutale, inattendue, sans aucune prise sur ce qui était en train de se passer.

J'aurai pu me révolter, pleurer (bon ok j'ai versé quelques larmes les deux fois), taper des pieds, crier. Mais à quoi cela aurait-il servit, sinon me faire encore plus de mal ? Très vite j'ai senti qu'il fallait que je me protège, que je me pose et me repose, que je profite de ces épreuves pour en tirer des enseignements, pour changer une fois encore ma façon d'appréhender le monde.

Le travail entreprit les mois qui ont précédé ces événements m'y a préparé. Bien sûr, je ne savais pas que ce travail serait mis en application d'une façon aussi soudaine.

Mais je dois me rendre à l'évidence, la vie nous confronte à des obstacles inattendus, à des mises à l'épreuve qui sont une façon de consolider d'une manière pratique les enseignements théoriques que l'on a reçu.

Un voyage intérieur
Je m'explique, voilà des années, que j'expérimente ou pratique, c'est selon les moments, la sophrologie, la marche nordique, la méditation pleine conscience, la relaxation et le yoga.
Tout cela dans un but de recherche d'équilibre et d'harmonie entre le corps, l'esprit et l'âme. Mes deux citations favorites sur ce site ne sont t'elles pas "Un esprit sain dans un corps sain" et "il faut soigner le corps pour que l'âme s'y plaise." ?
Tout cela sans avoir vraiment compris que j'avais entrepris, il y a quelques années déjà, un voyage intérieur, spirituel sur le chemin de la paix intérieure, du bonheur et de la liberté.

A l'aube de cette découverte, consciente que je ne suis qu'au début de mon apprentissage, je profite de cette pose pour le poursuivre. Lire, me documenter, écouter, regarder avec sérénité, pratiquer avec régularité, apprendre avec humilité, jour après jour.

En effet, je m'efforce de cultiver cette vertu qui permet de progresser parce qu’elle est la seule à nous permettre de rester un débutant toute notre vie et de nous émerveiller de tout ce qui se présente à nous.

"Celui qui a la prétention d'enseigner ne doit jamais cesser d'apprendre. " John Cotton Dana

De la nature à sa Nature
Sur les chemins de marche nordique, j'ai regardé, écouté, je me suis émerveillée devant Mère Nature, saison après saison. Je n'avais pas encore réalisé que j'allais sans le savoir à la rencontre de ma vraie nature. Voici une des révélations de mes lectures du moment (cf ci-dessous), j'y reviendrai très bientôt sur ce site, qui je vous le révèle déjà va évoluer, en même temps que ma guérison.

"Socrate nous exhorte à nous connaître nous-même. Se connaître soi-même, c'est connaître son propre corps, son esprit et son âme. Le voyage intérieur vous permettra d'explorer et d'intégrer chacun de ces aspects de votre être."

Je terminerai par cette phrase de Daniel Desbiens "Arrêter d'apprendre, c'est arrêter de vivre". Chaque jour de ma vie, je m'efforce d'apprendre, et au travers de ce blog et de la marche nordique (quand je pourrai reprendre mes cours), je partage mon expérience, mon chemin avec tous ceux qui sont sensibles à mon message de paix et de tolérance vis à vis de soi-même, et des autres, de sa nature et de la Nature.

Mes références du moment :
J'apprends le Yoga (André Van Lysebeth)
Les bases de la respiration - pranayama et des postures - asana pour apprendre le Yoga.

La Voie de la Paix intérieure (B.K.S Iyengar)
Un grand maître yogi qui livre sa philosophie du yoga à l'adresse des chercheurs spirituels.

Les vertus de l’humilité - (source blog de Matthieu Ricard)
Écrit le 1 septembre 2014
L’humilité est parfois méprisée, considérée comme une faiblesse. La philosophe Ayn Rand proclame : « Rejetez l’humilité, ce vice dont vous vous couvrez comme d’un haillon en l’appelant vertu. »* Pourtant, l’orgueil, exacerbation narcissique du « moi », ferme la porte à tout progrès personnel, car pour apprendre il faut d’abord penser que l’on ne sait pas. L’humilité est une valeur oubliée du monde contemporain, théâtre du paraître. Les magazines ne cessent de donner des conseils pour « s’affirmer », « s’imposer », « être belle », paraître à défaut d’être. Cette obsession de l’image favorable que l’on doit donner de soi est telle que l’on ne se pose même plus la question de l’infondé du paraître, mais seulement celle du comment bien paraître. Pourtant, comme l’écrivait La Rochefoucauld : « Nous gagnerions plus de nous laisser voir tels que nous sommes que d’essayer de paraître ce que nous ne sommes pas. »

La plupart des gens associent l’humilité au manque d’estime de soi et de confiance dans ses propres capacités, quand ils ne l’assimilent pas à un complexe d’infériorité. Ils méconnaissent les bienfaits de l’humilité, car si la suffisance est l’apanage du sot, l’humilité est la vertu de celui qui mesure tout ce qui lui reste à apprendre et le chemin qu’il doit encore parcourir. Les humbles ne sont pas des gens beaux et intelligents qui s’évertuent à se persuader qu’ils sont laids et stupides, mais des êtres qui font peu de cas de leur ego. Ne se considérant pas comme le nombril du monde, ils s’ouvrent plus facilement aux autres et sont particulièrement conscients de l’interconnexion entre tous les êtres.

* Rand, A. (2006). La Révolte d’Atlas, Éditions des Travailleurs, 2009, p. 1636.

Avancer pas à pas, avec régularité

Mon passe temps du moment, admirer la course du soleil

Depuis le 29 décembre dernier, j'ai troqué mes bâtons de marche nordique contre des béquilles. Si on m'avait dit ça, il y a encore deux mois j'aurai bien ri.

Quand on est valide, que l'on se sent en forme, que l'on a jamais vraiment eu de blessure sportive, d'accident (physique) de parcours, on se sent presque invincible.

Je faisais des projets, un programme de cours de marche nordique et d'entrainement de course, la wish list des marches et des trails 2015.

J'avais pleins d'idées, d'envies, et surtout je me disais qu'il faudrait faire des choix, que je ne pourrai pas tout faire. Je me demandai quel serait mon chemin, quels sentiers emprunter, quels obstacles gravir.

La vie ne m'a pas laissé le choix
Et voilà, du jour au lendemain, la vie a choisi pour moi. Je n'ai eu d'autre choix que celui de m'arrêter net. Pendant quelques mois, je vais faire l'éloge de la lenteur et de la contemplation. Mais pas que !

Depuis 15 jours, repos presque total, jambe droite immobile, j'en profite pour réfléchir, donner un sens à cette blessure, développer de nouvelles compétences, un nouveau regard sur la vie.

Le diagnostic de l'irm : rupture des ligaments croisés antérieurs droits et ménisque interne fissuré.
Prochaine étape, rendez-vous avec un spécialiste à la fin du mois pour connaître la suite du processus médical. Rééducation ou opération ? Pour l'instant je ne sais pas.

D'ici-là, j'attends, sereinement, sans impatience, en laissant à ma jambe le temps de se rétablir tranquillement. Quand vais-je remarcher, vais-je souffrir d'arthrose du genou ? Quand, comment, combien, de temps ? Je ne sais, mais cela, bizarrement ne m'inquiète pas.

Je teste un nouveau modèle de nordic stick !

Avancer sans marcher, avec régularité
Rassurez-vous je vais bien, et je ne me laisse pas aller, bien au contraire. On peut être actif sans bouger, libre sans courir, avancer sans marcher. C'est aussi ce que j'ai découvert grâce à ma blessure.

Pour maintenir la force et la souplesse de mon corps, de mes muscles, je pratique avec régularité et assiduité exercices de renforcement musculaire (type pilates), étirements, yoga et méditation-relaxation. Un mix de tous les enseignements que j'ai pu recevoir au cours de ces derniers mois, grâce aux personnes que j'ai pu rencontrer, et qui m'accompagnent en pensées ou avec leurs précieux conseils.

Laisser le temps au temps
J'avance doucement, pas à pas, vers une nouvelle connaissance de moi, de mes possibilités, avec chaque jour l'impression de progresser sereinement et régulièrement vers un nouvel état d'esprit et un mieux être de ma jambe, mais aussi de mon corps.

Je suis également les conseils de mon diététicien, car l'une des mes craintes étaient de reprendre les quelques 7 kilos que j'ai perdu l'année passée. (j'ai prévu d'ailleurs d'écrire un de ces jours un article sur "non le sport ne fait pas maigrir" et "perdre du poids sans faire de régime").

Pour l'instant, pas un gramme de plus au compteur ! Il faut dire que l'appétit à diminué de lui même et ce n'est pas le grignotage qui me permet de passer le temps. Verdict là aussi dans quelques semaines.

A bientôt sur les chemins :-)

"Je me suis permis d'apprendre et d'échouer avec une certaine régularité. Et c'est probablement l seule chose qui m'ait été donnée et pour laquelle je suis toujours reconnaissant. " John Malkovich

1ère sortie officielle avec mes nordic stick ‪#‎jesuischarlie‬
Ce dimanche 11 janvier, plusieurs centaines, voir milliers de citoyens se sont mobilisés dans les rues de Saint-Julien en Genevois suite à l'appel lancé vendredi par une citoyenne et relayé par les réseaux sociaux. Rassemblés devant la mairie, autour du monument aux morts, main dans la main, nous avons observé une minute de silence, puis chanté à l'unisson la Marseillaise avant de marcher ensemble dans la grande rue. Un moment fort, émouvant, historique de partage et d'unité, pour la paix, la liberté, la fraternité et l'égalité dans le monde. Désormais il y aura un avant et un après ce mercredi 7 janvier 2015. ‪#‎jesuischarlie‬






L'année 2015 débute sous le signe de la sérénité

29 décembre 2014, le jour où ma vie a (un peu) changé

Je ne m'attendais pas à finir de la sorte 2014 !

Samedi 29 décembre, 12ème anniversaire de mon fils, pour la première fois, toute la famille est réunie pour les vacances de Noël. Le soleil brille, nous sommes heureux, nous allons fêter son anniversaire sur les pistes de ski.

Une, deux, trois descentes et là, patatra...mes skis s'emmêlent dans la neige fraîche, je plonge la tête la première, les enfants rigolent de la belle boîte, et moi beaucoup moins, j'ai senti le genou craquer...

Civière, ambulance, radio...verdict : rupture des ligaments croisés antérieurs droit.

Pause. Il est où le bouton marche arrière, replay ? On rejoue la scène mais sans la chute, je change de pose...oui sauf que là ce n'est pas un film, ni un mauvais rêve ! Simplement le vie qui vient de m'imposer de faire une pause, de relâcher la pression... un accident de ski bête, banal, mais pas anodin pour moi...

Les jours qui ont suivi m'ont permis de réfléchir, de faire le point mais aussi d'envisager différemment, sereinement l'avenir.

Une pause s'impose ! 

L'année écoulée a été mouvementée, synonyme de pas mal de bouleversements pro, perso et sportif !

Côté sportif, 2014 aura vu réaliser un de mes rêves, mais en même temps une épreuve qui m'a longtemps parue insurmontable : courir !  Courir plus de 15 minutes, puis 30, puis une heure, pour enfin me lancer sur les chemins du trail, sur 13 puis 26 km !

De nouvelles envies, mais aussi une nouvelle façon de m'entraîner, de pratiquer et de nouvelles rencontres à la croisée des chemins du trail et du yoga.

Il y a 15 jours j'avais fait mon bilan 2014, évalué le chemin parcouru et programmé mon année 2015 ! J'attendais la neige et le soleil avec impatience pour continuer à m'entrainer sur les pistes de ski de fond.  Pour 2015, je rêvais de sorties Full Moon, de cours Marche Nordique et Yoga, d'un calendrier de courses et de trails,... mais quelque part au fond de moi je me demandais si j'allais trouver l'énergie et la motivation de faire tout cela !

Une journée radieuse, ma dernière photo / image de 2014
Et ce matin du 29 décembre 2014, la vie m'a apporté la réponse ! Jusque là j'avais été relativement épargnée. Hormis une fracture du péroné à l'âge de 6 ans, je n'ai jamais vraiment connu l'accident, la blessure, les soins, la rééducation, la convalescence.

Cette fois, plus le choix. Je vais apprendre quelque chose de nouveau, la patience mais aussi à utiliser des ressources jusque là insoupçonnées, à ressentir une nouvelle joie et une motivation à refaire des choses simples, dans quelques semaines, marcher, courir, avancer, vivre, avec une nouvelle sérénité.

Rendez-vous dans quelques semaines pour vous faire part de mes progrès, mais aussi de la méthode que j'expérimente chaque jours, alliance de yoga et méditation pour progresser avec force et douceur sur le chemin de 2015. Namasté

Vaincre sans lutter, convaincre sans parler, faire venir sans appeler, réaliser dans la sérénité.  
Lao Tseu

Un phénomère rare, une parhélie - 30.12.14. La Clusaz - S.Weber