Une marche Nordique un soir de Pleine Lune



Sortez vos gants, vos bonnets et vos frontales... pour 2015, je vous prépare trois rendez-vous nordic, un soir de Pleine Lune...

Quand : les mardi 6 janvier - Jeudi 5 février et Jeudi 5 mars. Où et à quelle heure ... plus d'infos à venir très vite, si vous êtes sages !

D'ici là, je vous souhaite un doux et chaleureux Noël, une belle et lumineuse année Année 2015...

Trail et Yoga, à la croisée des chemins



Crédit photo : Akunamatata


J'ai couru mon premier trail cette année, le 8 juin veille de mon anniversaire. S'en sont suivi deux autres, l'Interlac en Juillet et celui du Vuache en octobre. 26 km, entre joie et douleur, entre recherche de sensations et gestion de l'effort, entre satisfaction et frustration. Je savais au fond de moi que si le chemin parcouru cette année était énorme, j'avais besoin de trouver des réponses à mes questions.

Pourquoi je cours, comment, où, quand, avec qui ? Pour atteindre un objectif, relever un défi sportif, découvrir des beaux paysages... non avant tout pour faire un chemin vers moi-même, vers mon équilibre, trouver l'harmonie et maintenir une synergie entre corps et esprit.

Aussi quand j'ai vu l'annonce du stage "Trail&Yoga" organisé par Vincent Delebarre et Karyne Yog'athlétic,  du 9 au 11 novembre, une force intérieure m'a immédiatement poussé à y participer. Je me suis dit que je serai certainement à la peine pour suivre les traileurs aguerris, mais peu m'importait, je savais que je trouverai des réponses à mes questions, à mon envie d'apprendre, de découvrir, de partager autour de deux pratiques sportives qui me passionnent.

Crédit photo : Akunamatata



" Intégrer le yoga à leur programme d’entraînement permet aux sportifs d’améliorer leur capacité respiratoire, de mettre l’accent sur l’alignement et de favoriser l’endurance, tout en évitant les blessures." Karyne Yog'athletic






Une aventure inédite et unique proposé par ce duo de sportifs qui ont décidé d'allier leurs passions et leurs rêves pour proposer une nouvelle expérience sportive et humaine, dans un cadre intimiste. Façon Loft Story, réunis pendant 3 jours dans une villa provençale, nous allions partager séances de trails, de yoga, de sophrologie, mais aussi de préparation de repas végétariens, échanger sur nos pratiques, nos parcours, nos questions.

Crédit photo : Akunamatata


Si la pluie s'est invitée au programme, nous avons appris à danser sous la pluie au lieu d'attendre que l'orage passe,
Si nous avons vécu des moments de doute et "de creux", nous avons appris à nous entraider et à nous écouter,
Si nous pensions courir avec nos jambes, nous avons appris à courir avec notre coeur et notre esprit,

Alliance entre force et douceur, le Yoga contemporain proposé par Karyne m'a appris à être encore plus à l'écoute de mon corps, précise dans mes rapports avec lui, attentive à ma respiration, ma posture, mon alignement, à être encore plus bienveillante avec moi-même et mon entourage, authentique dans notre façon d’être. Initée depuis plusieurs années aux techniques de sophrologie, relaxation, méditation et yoga, j'ai trouvé avec l'approche proposée par Karyne une réponse à mes questions, avec la certitude de poursuivre dans cette belle voie, associant la pratique de deux sports complémentaires.




Avec Vincent, j'ai appris des techniques, des tactiques, des idées et méthodes pour progresser encore et encore dans ma pratique du trail, aussi bien en courant qu'en marchant.
Avec mes co-équipiers, Jean-Christophe et Nicolas qui m'ont aidée et soutenue, pour ne pas dire portée dans les moments difficiles, j'ai appris à accepter mes faiblesses et l'aide que l'on peut recevoir  avec gratitude.
Crédit photo : Akunamatata
Avec tout le groupe, j'ai appris le partage, l'écoute et la joie. Heureuse même dans les moments difficiles, il parait que mon sourire et mes ondes positives ont rendu les autres heureux... une révélation. Namasté :-)

Du fond du coeur , UN GRAND MERCI A TOUS





De Bionnassay au mont-Lachat, une belle vue pour une rando nordic magique


Elle est pas belle la vue...

La dernière fois que j'ai fait cette rando c'était en ... 2007. Mon dieu que le temps passe vite ! Cette année là nous avions pris le tramway du mont-Blanc avec les enfants (ils avaient adoré) jusqu'au col de Voza.

Cette année, pour cause de travaux sur la ligne du tramway, nous sommes montés par la route (une vraie route de montagne) qui se termine juste après Bionnassay au dessus de Saint-Gervais.

Glacier de Bionnassay

Profitant d'une météo automno-estivale en ce dimanche 2 novembre, nous sommes retournés sur ces lieu, car nous étions certains de trouver des vues prestigieuses sur le massif du mont-Blanc et le glacier de Bionnassay.

L'Hôtel Bellevue en 2007

L'Hôtel Bellevue reconstruit en 2010, presque à l'identique...

dans un site classé, avec un cahier des charges très strict...
qui n'a pas été respecté.


Du parking du Crozat, nous avons gagné le col de Voza, puis Bellevue avant de poursuivre jusqu'au mont-Lachat.

Au sommet du mont-Lachat

A Bellevue, une halte à l'hôtel bio-climatique du même nom, reconstruit presque à l'identique de son prédécesseur mais jamais ouvert pour des raisons administratives... il parait que le constructeur n'aurait pas tout à fait respecté les plans déposés par l'architecte et construit quelques mètres carrés supplémentaires et illégaux...c'est tout de même dommage de laisser une si belle bâtisse à l'abandon.





Un peu plus haut au mont-Lachat quelques photos du centre d'essai aéronautique qui date de l'entre deux guerres, avant qu'il ne disparaisse. Il sera bientôt détruit afin que dame nature reprenne ses
droits.






Encore plus, le futuriste Refuge du Goûter qui accueille les alpinistes pour une escale sur le chemin du mont-Blanc.

Le refuge du Goûter perché à 3835m


Entre passé, présent et futur, la main de l'homme façonne la nature, avec plus ou moins de bonheur...








Trail du Vuache : une double première pour moi


Allez il faut tenir bon, plus que quelques mètres...


Dimanche 19 octobre, sous un soleil radieux 165 chanceux prenaient le départ de la 1ère édition du Trail du Vuache organisé par la MJC du Vuache.

Chanceux, oui car c'est une chance d'être le pionnier d'une épreuve, d'une course, d'être le premier à fouler un chemin, marquer son empreinte, explorer, découvrir, et pourquoi pas planter un petit drapeau tel Armstrong sur la lune !

Pour moi c'était une autre grande première, puisque c'était mon premier trail de plus de 20km...Après le trail du Brevon au mois de juin (13km - 800 DM+) et l'interlac Trail en juillet (17km - 1000 D-), je prenais le départ d'un nouveau défi, 26 km et 700 D+.

Si j'avais déjà testé en marche nordique des distances de plus de 20 km, Escapade du Salève (25km en 4h41) et Euronordic Vercors (22,5km en 4h11) en 2013, c'était la première fois que je m'élançais sur 26 km, avec l'envie de réaliser un nouveau défi.

Rappelons que j'ai commencé à courir en début d'année, avec l'envie d'accélérer un peu et de me libérer des contraintes des compétitions de marche nordique. Envie d'avoir un large choix de courses, de pouvoir me faire plaisir en pleine nature, de m'évader à mon rythme sur des sentiers de forêts ou de montagne, de pouvoir marcher ou courir au gré de mes possibilités ou envies, avec ou sans bâtons.

Après un été plutôt reposant, je reprenais, motivée, l'entraînement début septembre avec l'intention de relever au mieux le challenge, c'est à dire parcourir les 26 kilomètres du trail du Vuache en moins de 4 heures, voir me rapprocher des 3h30.
Entre les cours, sorties et rando nordic, je parcourais plus de 200 kilomètres en 6 semaines. C'était sans compter sur la fatigue, le stress et une grosse rhinite allergique en cette rentrée scolaire un peu particulière, qui peu à peu me firent douter de mes capacités.

Au départ, on a le sourire avec mon amie Céline.
C'est donc avec un gros point d'interrogation que je prenais le départ ce dimanche matin, dans une belle ambiance conviviale et dans des conditions  météo optimales. Malgré l'appréhension, je me répétais que l'objectif premier était de me faire plaisir et de profiter des merveilleux chemins du Vuache.

Rapidement distancée dans la première montée par presque tous les concurrents, il ne me restait qu'une option.... faire la course à mon rythme, tout en essayant de le trouver. Quatre heures face à moi-même, me laisser guider par le chemin, avec juste ma musique pour m'entraîner...

Je vous passerai les détails sur les doutes, le plaisir que l'on essaie de trouver malgré la douleur, le souffle trop court, les jambes qui se font lourdes, une via ferrata impossible au 20ème kilomètre, la chaleur parfois accablante même en ce mois d'octobre estival ou encore la fraîcheur bienvenue du sous-bois, la dernière ligne droite assassine en plein soleil ou encore ce coureur malheureux que j'ai secouru au kilomètre 7, trop heureux de voir encore quelqu'un passer alors que cela faisait 30 minutes qu'il était là !

Enfin la ligne d'arrivée... bizarre il n'y a  presque plus personne


J'ai bien vite compris que tous les concurrents étaient loin devant moi, et que ce n'était pas aujourd'hui que je les rattraperai, ni demain non plus. Mais quelle joie de passer la ligne d'arrivée avec mon fils venue m'encourager, de se sentir fière d'avoir relever un beau challenge.

J'ai bouclé ce trail en 3h52, avec un léger sentiment de frustration, car voilà, je suis loin derrière mon amie Céline qui met 3h08...Mais je dois aussi savourer mon bonheur, ne pas oublier d'où je viens, le chemin parcouru en ayant commencé à courir à 40 ans passés !

UN GRAND BRAVO ET MERCI AUX ORGANISATEURS et BENEVOLES pour ce superbe 1er trail du Vuache. A l'année prochaine, pour faire encore mieux ;-)



A l'arrivée avec mon fils, tiens j'ai encore le sourire !



Trans Trièves, un marathon nordic sur deux jours pour découvrir en douceur un territoire authentique

Une rando nordic itinérante de deux jours en Trièves

Il y a deux mois quand j'ai reçu l'invitation de Pascal Lluch à participer à la 2ème édition de la Nordic Trans Trièves, promettant une découverte conviviale et sportive d'un territoire grandiose et authentique,  je n'ai pas hésité une seconde.


Un écrin, entre Vercors

Pour avoir souvent traversé le Trièves en voiture, sans jamais m'y arrêter, sans prendre le temps de le connaître, j'ai saisi l'opportunité de partir à la rencontre d'une région et de ses habitants, de la plus belle manière, en marchant. Deux jours de marche, soit 42 kilomètres parcourus entre Monestier de Clermont et Mens le premier jour, puis de Mens à Clelles le second. Deux jours d'itinérance pour partir à la découverte d'un territoire d'une richesse incroyable au niveau patrimonial, culturel et écologique.

et Dévoluy

Un véritable terroir authentique
Notre pays recèle d'incroyables pépites, et le Trièves lové entre Vercors et Devoluy mérite que l'on s'y arrête pour faire connaissance. Cette terre enclavée qui semble au bout du monde et au milieu de nulle part, a su protéger ses populations au fil de l'histoire, faire émerger une agriculture et un commerce florissant à proximité des grands axes d'échanges entre Grenoble et Gap, Grenoble et Sisteron, avant qu'il ne décline avec l'exode rural du siècle dernier.





Ses habitants attachés à leur territoire, que l'on devine de caractère, s'évertuent à mettre en place une nouvelle société durable entre transition énergétique, développement durable et agro-économie. A l'image de ces vignerons qui, tels d'irréductibles gaulois, défient les normes et les lois depuis une dizaine d'années pour imposer leur vignoble "conservatoire" en Trièves.

Une nature préservée à énergie positive
Pendant ce temps, d'hardis défenseurs des paysages naturels freinent le développement des voies modernes de communication. L'autoroute semble définitivement s'être arrêtée à Monestier de Clermont, tandis que des passerelles Himalayennes enjambent le Drac et l'Ebron pour relier les rives d'un territoire escarpé. Le train fait encore escale, pour combien de temps encore en gare de Monestier ou de Clelles ?


Passerelle sur le lac de Monteynard 

Ainsi, l'authentique et nature Trièves s'apprivoise doucement, en marchant, pour mieux le découvrir, loin de la routine trépidante du monde moderne, pour prendre le temps d'échanger vraiment, avec ses habitants, ses producteurs locaux, ses bâtisseurs d'une société nouvelle à énergie positive.

Un grand merci à Pascal Lluch de Rando Pays et aux accompagnateurs en montagne, Jean-Marc Jacquet et Béatrix Voigt, aux organisteurs de Trièves Tourisme, aux producteurs locaux,... Bravo et continuez ainsi dans votre démarche humaine et humaniste.

Au delà de la rencontre, la marche est un temps différent, une ouverture à soi et à l'autre, une échappée belle à la routine, une quête intérieure. Un voyage qui à chaque fois entraîne une réflexion, une pensée, que j'aime vous faire partager.





Marcher ou l'éloge de la lenteur (pour citer David Le Breton)
Marcher pendant une journée, à son rythme, 
Marcher vingt kilomètres durant, en laissant les paysages défiler,
Marcher en prenant le temps, admirer l'architecture d'une ancienne ferme fortifiée

Marcher en écoutant le souffle du vent ou le chant d'un oiseau,
Marcher en traversant une aérienne passerelle himalayenne,

Puis faire une pause gustative pour découvrir les spécialités locales, 

Marcher encore, reprendre son souffle, gravir une colline,
Marcher, oublier le temps, se perdre dans l'instant,

Marcher, naturellement, pas à pas, en cherchant son chemin, 
Marcher pour trouver sa voie, explorer, rencontrer, découvrir,
Marcher, partager, discuter ou simplement écouter l'autre,
Marcher et arriver enfin à destination, heureuse du chemin parcouru.

Découvrir le Genevois en marche nordique


En cette rentrée de septembre, une quinzaine d’adhérents sont inscrits aux cours saisonniers qui privilégent la convivialité, la pratique en petits groupes et la découverte des chemins du Genevois avec des itinéraires différents chaque semaine.



Régulièrement, le samedi matin des sorties plus longues proposent aux adhérents de découvrir les sentiers de randonnées balisés du Salève au Vuache. Sentier des Morennes, entre paysages et récoltes, vestiges du passés, chemins de Compostelle, bords du Rhône autant de thématiques qui permettent aux marcheurs nordiques de découvrir de manière culturelle et sportive leur région, d’éveiller leur corps et leur esprit pour un bien-être global.




Retrouvez l'esprit de la marche nordique et la technique de base sur le clip vidéo réalisé par Loom Production. Plus dynamique que la marche ou la randonnée, la marche nordique  se pratique selon une technique bien spécifique qui consiste à synchroniser le mouvement naturel de la marche et du balancement des bras avec la propulsion de bâtons nordiques. 90 % des muscles du corps sont sollicités grâce à cette technique :




Agenda des sorties marche nordique du samedi matin :

samedi 20 septembre:  à Chênex, rdv devant la mairie - de 9h à 11 heures ( gratuits pour les adhérents 2014 - 7 € pour les non membres) -  boucle de 9 km "Paysages et récoltes"

samedi 27 septembre:  à Jonzier Epagny, rdv devant la mairie - de 9h à 12 heures ( gratuits pour les adhérents 2014 - 7 € pour les non membres) -  boucle de 12 km sur le sentier des Morennes.

samedi 11 octobre: au mont-Sion, rdv en face du hameau du Père Noël de 9h à 11 heures - boucle de 8 km ( gratuits pour les adhérents 2014 - 7 € pour les non membres)

Des sorties nordic et la préparation du 1er trail du Vuache

Sur les chemins, entre Salève et Vuache


Pour vous je ne sais pas, mais pour moi, le mois de septembre a commencé sur les chapeaux de roues, avec un programme sportif assez intense, en vue de ma participation à mon 3ème trail de l'année, mais aussi le premier plus de 20 kilomètres, avec le trail du Vuache le 19 octobre prochain, 26km - 700m D+.

Entre les cours de marche nordique, les sorties du samedi et les entraînements spécifiques, il est question de travailler mon endurance, ma résistance et ma vitesse, avec pour objectif d'arriver en grande forme le jour J.



C'est pourquoi je vous ai concocté un programme de marche nordique en ce début d'automne qui vous permettra de profiter des superbes chemins de randonnées du Vuache, tout en m'accompagnant dans ma préparation trail.

Sorties nordic : 

samedi 20 septembre:  à Chênex, rdv devant la mairie - de 9h à 11 heures ( gratuits pour les adhérents 2014 - 7 € pour les non membres) -  boucle de 9 km "Paysages et récoltes"

samedi 27 septembre:  à Jonzier Epagny, rdv devant la mairie - de 9h à 12 heures ( gratuits pour les adhérents 2014 - 7 € pour les non membres) -  boucle de 12 km sur le sentier des Morenne.


samedi 11 octobre: au mont-Sion, rdv en face du hameau du Père Noël de 9h à 11 heures - boucle de 8 km ( gratuits pour les adhérents 2014 - 7 € pour les nom membres)

Week-end nordic : 

les 4 et 5 octobre, dans le Trièves : La Nordic Trans'Trièves avec deux jours de marche nordique entre Dévoluy et Vercors.

Une initiative menée par Pascal Lluch, accompagnateur de montagne et créateur de RandoPays, s’enrichit d’une découverte de la région, par ses paysages mais aussi par ses produits et hébergements régionaux. L’itinéraire, parcouru en petits groupes autonomes, emprunte les sentiers balisés (PDIPR 38). Les temps forts de la marche : le lac Monteynard, la gorge de l’Ebron et sa passerelle himalayenne, le Grand Oriol.

Samedi : 
Départ à 7h45 de Viry, pour un rdv à Monestier de Clermont à 9h15 > Treffort le lac : transfert de la gare en autocar.
Départ à 10h : passerelle himalayenne de l’Ebron, le Grand Oriol.
Arrivée à Mens vers 18h.
16 km / + 800 m / - 540 m / Point bas 496 m / Point haut 1053 m

Dimanche :
Mens > Prébois > Monestier Du Percy > Gare de Clelles.
19 km / + 615 m / - 550 m /Point bas 675 m / Point haut 871 m

Programme complet :  http://www.nordictrieves.com/#!parcours/czpx

Tarif : 30 euros pour l'organisation de la marche, transfert en bus, pic nic du dimanche + hébergement à prévoir + participation au frais de voyage (réservation pour le 23 septembre au plus tard.)
 


C'est la rentrée nordique !


En mode marche nordique
J'espère que les vacances ont été belles pour vous tous. Reposantes, ressourçantes, sportives, ensoleillée ? Pour moi un peu de tout cela à la fois.

J'ai délaissé mes bâtons pour d'autres pratiques sportives, farniente, trail, sieste, rando, lecture en chaise longue, natation, apéro au coucher du soleil, course d'orientation, car il faut savoir varier les plaisirs, et les vacances c'est fait pour ça !

En mode balade en montagne


Je vous espère comme moi en pleine forme, avec l'envie de faire durer l'énergie de l'été et profiter des journées et soirées d'automne pour faire de belles marches en sous bois, dans les vignes ou encore en montagne, entre Salève et Vuache.

Course de Lavaux - automne 2012


J'aurai plaisir à vous retrouver mardi 9 septembre à 18h30 (18h pour les nouveaux) à l'église de Thairy pour la reprise des cours. 


A noter dans vos agendas :

- Sorties nordic : samedi 20 septembre, à Chênex  - boucle de 8 km de 9h à 11 heures ( gratuits pour les adhérents 2014 - 7 € pour les non membres)

- samedi 11 octobre, au mont-Sion de 9h à 11 heures - boucle de 8 km ( gratuits pour les adhérents 2014 - 7 € pour les nom membres)

- un week-end nordic dans le Trièves les 4 et 5 octobre : avec deux jours de marches entre Trieves et Devoluy :  voir le site de l'organisateur 

En mode trail

- pour les plus sportifs, trail du Vuache : dimanche 19 octobre : voir le site de l'organisateur .

Bon ok, ce n'est pas de la marche nordique, mais il m'arrive de plus en plus de délaisser mes bâtons et d'accélérer ma course, et croyez moi les deux ne sont pas incompatibles ! Il n'y a qu'à regarder le nombre de traileurs qui gravissent les sommets (en marchant) armés de bâtons !

A très vite sur les chemins,



Pascale

La marche nordique c'est fantastique !

Voilà trois ans que l'association Marche Nordique en Genevois a été créée. Vous êtes nombreux et nombreuses à me demander régulièrement des infos, à vouloir rejoindre les cours soit en septembre, soit au printemps.

Grâce à une belle collaboration avec Stéphane et Ales de Loom Production, à la prestation de mes super marcheuses nordiques, je suis heureuse de vous présenter le premier film de l'association "Le Bonheur est le chemin" qui présente les cours et l'esprit que je souhaite transmettre : sport, bien-être, convivialité et bien sûr harmonie avec la nature.


Ensuite, si le coeur vous en dit, il reste quelques places pour rejoindre les cours de Marche Nordique sur Viry et alentours, à partir du mois de septembre :

Planning des cours Marche Nordique 
automne 2014 :

Cours Nordic : le mardi soir de 18h30 à 20h, 7 séances du mardi 9 septembre au mardi 21 octobre 2014.

Tarifs : 7 séances de 1h30 : 50 € + carte d'adhésion association MNG - 20€ / valable 1 an de septembre 2014 à septembre 2015
Prêt de bâtons en option : 20 € pour les 7 séances.

Conditions : avoir déjà pratiqué la marche nordique ou participé à une séance d'initiation en cours privé avec MNG. 15 participants maximum.

Lieu des séances :

Septembre :  rendez-vous devant l’église de Thairy.

Octobre : rendez-vous devant l’église de Soral

Plus d'infos : contact@marche-nordique74.com



Interlac Trail : je suis presque devenue qui je veux...*

La Féclaz, départ du 1er Interlactrail - 17km - 20 juillet 2014

C'est l'histoire d'une petite fille née par accident, qui s'est souvent demandée pourquoi elle était née, pourquoi elle était là, si sa présence était souhaitée ou utile, si on avait besoin d'elle,  à quoi sa vie, la vie pouvait bien servir. Pouvait-on l'aimer, la désirer ?

Pendant des années, elle chercha une réponse à ses questions. Fascinée sans savoir pourquoi par les traileurs, les alpinistes, les coureurs de l'inutile qui cherchent leur voie, parcourent les chemins, toujours plus vite, plus haut, plus loin ?

Elle n'a jamais été sportive. Pas qu'elle ne le veuille pas, mais on ne la pas encouragée dans cette voie. Et puis elle n'avait pas un physique pour ça ! A l'âge de 6 ans, un accident de ski, elle se fracture le péroné, un petit os discret, dont on parle peut, dont la fracture n'est pas spectaculaire, mais la consolidation délicate.

Elle se souvient d'un énorme plâtre pendant 6 semaines, d'une petite fille seule et triste sans bouger des heures devant sa télé. De la scie circulaire qui lui a taillé la jambe quand on lui a enlevé le plâtre.
Elle se souvient de sa difficulté à remarcher ensuite. Elle ne se souvient pas de séance de rééducation.
Elle se souvient d'une petite fille triste qui jamais n'arrivera vraiment à courir, à sauter à cloche pied sur son pied droit.
Elle se souvient d'une petite fille triste pour qui faire du sport était une souffrance et un obstacle insurmontable.
Elle se souvient d'une petite fille triste qui avait envie de faire de la danse, mais à qui on a dit qu'elle était trop grosse pour cela. Et oui la petite fille triste, immobile pendant des semaines avait tué le temps en mangeant un peu trop de gâteau devant sa télé.
Et les kilos sont restés, se sont accumulés années après années, comme sa douleur de ne pas pouvoir courir, de ne pas pouvoir sauter à cloche pied.

Un jour la petite fille triste en a eu marre d'être triste, a compris qu'il y avait beaucoup mieux à faire sur terre. Que la vie valait d'être vécue à fond, d'être croquée à pleine dent, ou pas.
La petite fille a pris son destin en main, a perdu ses kilos, a commencé à faire du sport, à s'amuser, à bouger, à rencontrer des gens, plein de gens, à faire des choses, plein de choses. Sans toujours savoir pourquoi.
Ele a commencé à marcher, en essayant de trouver son chemin. Puis comme ça n'allait pas assez vite, elle s'est dit pourquoi pas tenter de courir. Sauf qu'un jour, sa jambe droite lui a fait comprendre qu'elle n'était pas vraiment guérie. Un peu plus grande que sa soeur de gauche, elle avait pris trop de place. La jambe gauche, plus petite, sans le vouloir trainait la patte, lui faisait mal, l'empêchait de courir aussi vite qu'elle l'aurait voulu.
Que faire se demandait la petite fille, qui voulant aller plus vite, plus haut, plus loin, s'était mis à courir des trails ? Que faire si ses jambes ne courent pas aussi vite qu'elle le voudrait, que faire si ses jambes la font souffrir ? Arrêter de courir ou bien les soigner pour qu'elles aillent mieux ?

La petite fille pensa qu'il fallait d'abord qu'elle remercie ses jambes de l'avoir portée jusque-là, que finalement elles n'étaient pas si mal que cela, et qu'en prenant le temps, elles pourraient encore faire mieux, car le chemin parcouru au cours de l'année écoulée était déjà énorme. Avec un peu de patience, de l'amour et de l'attention, mais aussi du travail et de la motivation, les jambes de la petite fille pourraient encore progresser, et rendre la petite fille heureuse.

La petite fille n'est pas encore tout à fait devenue celle qu'elle voudrait être, mais elle se dit qu'il y aura d'autres trails, l'année prochaine ou celle d'après.
La petite fille deviendra un jour celle qu'elle aurait toujours voulu être. Elle ne fera plus partie de la queue du peloton, elle ne fera plus partie de ceux que l'on traine comme un boulet, de ceux qui sont trop nuls pour y arriver, de ceux qui devraient rester chez eux plutôt que de chercher à prouver quoi que ce soit.
La petite fille remercie toutes celles et ceux que la vie a placé sur son chemin.
Celles et ceux qui l'ont aidée, encouragée, motivée.
Celles et ceux qui lui ont dit qu'elle pouvait y arriver, qu'elle était persévérante, battante.
Celles et ceux qui lui ont dit que ce qu'elle faisait était bien, que cela valait la peine d'être fait ou vécu.
Celles et ceux qui lui ont dit qu'elle était aimée, désirée.
Celles et ceux qui lui ont permis d'y croire, enfin, car il n'est jamais trop tard.

MERCI.

Heureuses d'être arrivées ensemble, en 2h23. 

Merci à mon amie Céline pour avoir couru avec moi ce premier Interlac Trail, nous finissons 82 sur 106, en 2h23. Je considère que je serai devenue qui je veux, quand je finirai dans le milieu de tableau, soit 53 sur 106. Gwendal Peizerat, champion olympique de danse sur glace, qui a couru ce trail avec nous, termine lui en 53ème position, en 2h10. Je prends cela comme un signe, mais aussi comme un objectif à atteindre pour mon prochain Interlac Trail. (* Deviens qui tu veux, est le slogan de l'Interlac, dont je remercie au passage le créateur et les organisateurs pour cette grande première qui fut une belle réussite avec plus de 1200 participants sur les différents parcours.)


Gwendal Peizerat au départ avec sa soeur.