L’importance de l’hydratation au cours d’un effort sportif prolongé…

L'hydratation "mains libres" grâce au Camelbak 
A quelques jours du grand rendez-vous de marche nordique Euronordic Walk dans le Vercors, avec les marcheuses de l’ASJ74 qui feront le déplacement, nous réglons les derniers détails pratiques et préparatifs sportifs.

Tout au long de l’année, lors de mes cours, je répète à mes pratiquants l’importance de bien s’hydrater. Je recommande donc fortement de prévoir une ceinture ou un sac à dos pour transporter une gourde, bouteille, ou mieux encore une poche d’eau. A la manière du chameau qui porte ses réserves dans sa bosse, le sac à dos ou «Camelbak» est idéal pour transporter son eau et boire tout en marchant grâce au tuyau qui relie la poche à la bouche. Ce tuyau est d’autant plus pratique qu’en marche nordique, nos mains sont indisponibles car employées à manier les bâtons !

Un modèle ergonomique et léger
L’hydratation est impérative lorsqu'on pratique une activité sportive afin de compenser les pertes d’eau (et sels minéraux) liées à la transpiration. Une déshydratation imperceptible de 1% poids du corps éliminé en eau, diminue les performances musculaires et physiques de 10%.
Une bonne hydratation est donc indispensable pour éviter l'apparition de blessures, de tendinites, crampes, fatigue, hyperthermie, troubles digestifs, diminution de la performance. En été et par fortes chaleurs, elle permet d’éviter le coup de chaleur qui peut être fatal, notamment sur les épreuves d’endurance durant plusieurs heures.
« L’hydratation journalière de base recommandée est de 1,5 litres d’eau, et pour tout effort d’une durée supérieure à une heure, il est recommandé de boire 150ml à 300ml de liquide toutes les 15 à 30 minutes »  conseille Michel Martino, diététicien-nutritionniste du sport. « Pour limiter la déshydration, le liquide sera composé d’eau à laquelle on peut rajouter 1,2 gr de sel par litre. Pour l’apport de glucides nécessaires à l’effort, on peut utiliser 200ml de jus de raisin auquel on rajoute de l’eau ( et 1,2gr de sel) pour arriver à 1 L. »

Poche à eau ou « Camelbak » ?
La poche à eau amovible 1,5L
Le mot « Camelbalk» fait désormais partie du vocabulaire courant de tout sportif qui s’hydrate en course pour désigner le sac à dos contenant la poche à eau et son tuyau. Pas étonnant puisque cette société américaine du même nom est l’inventeur du sac d’hydratation, produit révolutionnaire, rapidement devenu indispensable.
La légende raconte que tout a commencé en 1988 au cours du « Hotter’N Hell » (plus chaud que l’enfer) une course de 100 miles dans le désert texan en plein été. Un modeste participant invente un moyen ingénieux pour se ravitailler facilement et avoir un avantage sur les autres concurrents plus entrainés : Infirmier, il subtilise une poche pour intraveineuse qu’il remplit d’eau. Il met ensuite la poche dans une chaussette, la coud sur le dos de son maillot, passe le tuyau sur son épaule et le bloque avec une pince à linge ! L’hydratation « mains libres » était née.
Un embout étanche anti-gouttes
Au fil des années, les produits «Camelbak», leader mondial des sacs d’hydratation, se sont développés et diversifiés, et désormais chaque sportif peut trouver le produit ou l’accessoire le mieux adapté à sa pratique : gourdes, bouteilles, sac à dos, réservoirs et poches à eau, tuyaux, embouts et autres accessoires, ainsi que des ustensiles, produits et conseils pour l’entretien. Il est en effet important de bien nettoyer la poche et le tuyau pour éviter les proliférations bactériennes et autres moisissures désagréables ! Sans compter que depuis 2011, les produits «Camelbak» sont garantis à vie.

Pour ma part, j’ai choisi le modèle Dart, petit (33 cm de haut), léger (270gr), ergonomique, offrant un réservoir de 1,5L pour une capacité totale de 3L. Jusqu’à maintenant j’utilisais un autre modèle (La Source) non intégré dans un sac de la même marque, mais pour cette grande première course estivale (25km, 4 à 5 heures d’effort prévus), j’ai choisi de tester ce nouvel accessoire ultraléger pour une hydratation optimale, facilitant les mouvements et dégageant les épaules, indispensable pour permettre la mobilité de ces dernières.

1 commentaire

  1. Article très intéressant et passionant, j'y ai appris beaucoup de chose sw

    RépondreSupprimer