EuroNordicWalk dans le Vercors, proche de la (sa) nature

Le loup du Vercors au départ de la course
Feu d’artifice, festivités et liesse populaire, partage et convivialité, le 14 juillet aura désormais pour moi une double signification : la révolution française et une ENORME course de Nordic Walking dans le Vercors.
En ce dimanche 14 juillet 2013, sous un soleil radieux, nous étions plus de 1000 à prendre le départ du premier Euro Nordic Walk, sur l’une des 7 courses de 4 à 23 km, reliant les villages du plateau du Vercors à celui d’Autrans, haut-lieu du ski nordic’.

Départ à Corrençon en Vercors
Après la course du Salève début juin, cette course allait être ma deuxième expérience sur une distance longue de 23km. La première avait été mitigée, en raison de douleurs aux pieds et d’une grosse fatigue à la sortie d’un hiver et printemps pluvieux.
Après 1 mois de repos au cours duquel j’avais remplacé la marche par des sorties VTT et des entrainements en piscine, j’ai intensifié ma reprise une semaine avant la course. Avec deux sorties de 10 km au Salève et une bonne dose de dénivelé, puis une sur les bords du Léman par une forte chaleur, et enfin 20 km de VTT, avec là aussi avec un soleil brûlant., j'étais prête. Dénivelé et chaleur, ces deux ingrédients m’attendaient dans le Vercors ! J’avais donc choisi la bonne option.

Se préparer à des conditions caniculaires
Pour courir une longue distance, je m’étais vite rendue compte qu’une préparation sérieuse était nécessaire, si je voulais être performante et endurante, éviter les blessures ou les coups de chaud.
Mon Camelbak remplit d’eau, jus de raisin et sel ( voir article sur ce sujet), je prenais donc le départ du 23km au plus fort de la chaleur (12h30) aux côtés de 100 autres coureurs. Je m’étais fixé un chrono aux alentours de 4 heures, c’est donc « tranquillement » que je prenais le départ, alors que d’autres «vrais sportifs » (petit clin d'oeil à ceux qui pense encore que la Marche Nordique n'est pas un sport ;-) prenait le départ comme un 100 mètres.
La gestion de l’effort et l’écoute de son corps sont des paramètres très importants à prendre en compte, dans le sport comme dans la vie quotidienne….Qui veut aller loin ménage sa monture !

Merveilleuse réserve naturelle du Vercors
Effort physique mais aussi plaisir des yeux et de l’esprit vont pour moi de pair… je prenais donc mon temps pour admirer les beaux paysages du Vercors, immortaliser quelques images, mais aussi faire le vide dans ma tête, ou encore ressentir les sensations de mes jambes qui me portaient avec légèreté, malgré l’étouffante chaleur.

Un bandeau, une bonne casquette blanche (merci les sponsors) et une hydratation régulière me permettaient de garder la tête froide et les idées claires… Les kilomètres défilaient tranquillement et nous traversions Villars de Lans après 1h15 de course. Un premier ravitaillement bien utile pour remplir ses réserves d’eau, car le second se trouvait 10 km plus loin, après quelques montées qui allaient se révéler fatales à certains. Faire corps avec la nature, retrouver sa nature....

La marche c'est aussi une rencontre, l'espace d'un instant sur les chemins

C’est ainsi que la tortue doublait un lièvre parti trop vite et sans provisions suffisantes, terrassé par les crampes et incapable de poursuivre sa route…
Encore 5 kilomètres à parcourir, j’appréciais la fraîcheur d’un sous-bois, une petite descente pour récupérer, une pause pour attendre mon amie Fanfan qui connaissait une fatigue passagère. Seul on va plus vite, mais à deux on va plus loin, je respectai pendant quelques temps ma maxime préférée, pour finalement reprendre mon rythme.

Avec Fanfan, une belle amitié sur les chemins
Car une course c’est aussi aller aux bouts de ses possibilités, relever un challenge, un défi personnel, escalader un sommet à force de volonté et de courage, aller un peu plus loin, un peu plus haut, un peu plus vite,…
"Je n'ai fait que ce que je savais pouvoir faire. C'est une question de volonté, la base même ... Mais la volonté est aussi sacrifice et souffrance, parce que pour vouloir il faut souffrir" Riccardo Cassin (Citations sur le thème de la montagne)

Combien d'heures d'entrainement, de volonté et de sacrifices pour sauter ce ce tremplin ?
Je passais la ligne d’arrivée, après 4h11 ce course, 3h51 de déplacement, à peine essoufflée, et heureuse d’avoir pu participer à cette GRANDE première…Un peu mal aux jambes tout de même, j’appréciais un bon moment de récupération offert par les jeunes masseurs et osthéopathes de l’école de Lyon.
Merci la vie, merci aux organisateurs et bénévoles.


Arrivée à Autrans

Au delà de la course et du sport, ce week-end a été un formidable moment de partage et de convivialité avec mes amies marcheuses de l’ASJ74, et notre staff technique en camping car que je remercie tout particulièrement.

Les walk'in Girls de l'ASJ 74
Je l’ai poursuivi par une non moins bonne formation en techniques de Nordic Walking dispensée pendant deux jours par deux instructrices passionnées : la finlandaise Arja Jalkanen-Meyer, l’une des pionnière de la marche nordique en France et la Gessoise (une voisine), Isabelle Ansel.




Le Vercors, un paradis pour la Marche Nordique




L’importance de l’hydratation au cours d’un effort sportif prolongé…

L'hydratation "mains libres" grâce au Camelbak 
A quelques jours du grand rendez-vous de marche nordique Euronordic Walk dans le Vercors, avec les marcheuses de l’ASJ74 qui feront le déplacement, nous réglons les derniers détails pratiques et préparatifs sportifs.

Tout au long de l’année, lors de mes cours, je répète à mes pratiquants l’importance de bien s’hydrater. Je recommande donc fortement de prévoir une ceinture ou un sac à dos pour transporter une gourde, bouteille, ou mieux encore une poche d’eau. A la manière du chameau qui porte ses réserves dans sa bosse, le sac à dos ou «Camelbak» est idéal pour transporter son eau et boire tout en marchant grâce au tuyau qui relie la poche à la bouche. Ce tuyau est d’autant plus pratique qu’en marche nordique, nos mains sont indisponibles car employées à manier les bâtons !

Un modèle ergonomique et léger
L’hydratation est impérative lorsqu'on pratique une activité sportive afin de compenser les pertes d’eau (et sels minéraux) liées à la transpiration. Une déshydratation imperceptible de 1% poids du corps éliminé en eau, diminue les performances musculaires et physiques de 10%.
Une bonne hydratation est donc indispensable pour éviter l'apparition de blessures, de tendinites, crampes, fatigue, hyperthermie, troubles digestifs, diminution de la performance. En été et par fortes chaleurs, elle permet d’éviter le coup de chaleur qui peut être fatal, notamment sur les épreuves d’endurance durant plusieurs heures.
« L’hydratation journalière de base recommandée est de 1,5 litres d’eau, et pour tout effort d’une durée supérieure à une heure, il est recommandé de boire 150ml à 300ml de liquide toutes les 15 à 30 minutes »  conseille Michel Martino, diététicien-nutritionniste du sport. « Pour limiter la déshydration, le liquide sera composé d’eau à laquelle on peut rajouter 1,2 gr de sel par litre. Pour l’apport de glucides nécessaires à l’effort, on peut utiliser 200ml de jus de raisin auquel on rajoute de l’eau ( et 1,2gr de sel) pour arriver à 1 L. »

Poche à eau ou « Camelbak » ?
La poche à eau amovible 1,5L
Le mot « Camelbalk» fait désormais partie du vocabulaire courant de tout sportif qui s’hydrate en course pour désigner le sac à dos contenant la poche à eau et son tuyau. Pas étonnant puisque cette société américaine du même nom est l’inventeur du sac d’hydratation, produit révolutionnaire, rapidement devenu indispensable.
La légende raconte que tout a commencé en 1988 au cours du « Hotter’N Hell » (plus chaud que l’enfer) une course de 100 miles dans le désert texan en plein été. Un modeste participant invente un moyen ingénieux pour se ravitailler facilement et avoir un avantage sur les autres concurrents plus entrainés : Infirmier, il subtilise une poche pour intraveineuse qu’il remplit d’eau. Il met ensuite la poche dans une chaussette, la coud sur le dos de son maillot, passe le tuyau sur son épaule et le bloque avec une pince à linge ! L’hydratation « mains libres » était née.
Un embout étanche anti-gouttes
Au fil des années, les produits «Camelbak», leader mondial des sacs d’hydratation, se sont développés et diversifiés, et désormais chaque sportif peut trouver le produit ou l’accessoire le mieux adapté à sa pratique : gourdes, bouteilles, sac à dos, réservoirs et poches à eau, tuyaux, embouts et autres accessoires, ainsi que des ustensiles, produits et conseils pour l’entretien. Il est en effet important de bien nettoyer la poche et le tuyau pour éviter les proliférations bactériennes et autres moisissures désagréables ! Sans compter que depuis 2011, les produits «Camelbak» sont garantis à vie.

Pour ma part, j’ai choisi le modèle Dart, petit (33 cm de haut), léger (270gr), ergonomique, offrant un réservoir de 1,5L pour une capacité totale de 3L. Jusqu’à maintenant j’utilisais un autre modèle (La Source) non intégré dans un sac de la même marque, mais pour cette grande première course estivale (25km, 4 à 5 heures d’effort prévus), j’ai choisi de tester ce nouvel accessoire ultraléger pour une hydratation optimale, facilitant les mouvements et dégageant les épaules, indispensable pour permettre la mobilité de ces dernières.

1ère édition de l'Euro Nordic Walk, Vercors, 13 et 14 juillet...

J-11 avant notre déplacement pour cette grande première, un rassemblement européen de marcheurs nordiques.... l'Euro Nordic Walk dans le Vercors, les 13 et 14 juillet 2013.

Les marcheuses de l'ASJ74 à l'EuroNordicWalk.
Dans un site remarquable, le plateau du Vercors et ses sommets environnants, d'Autrans à Villard de Lans, en passant par Lans en Vercors, 4 types de parcours, sur des distances de 4 à 23 km sont proposés aux marcheurs. "Le Vercors, paradis hivernal du ski nordique se prêtait tout naturellement à l'organisation d'un événement majeur estival de marche nordique" justifient les organisateurs.

Notre club l'ASJ74 sera bien représenté puisque nous sommes 8 marcheuses à nous rendre dans le Vercors. Une première, une fois encore une aventure et une découverte que pour rien au monde je n'aurai voulu manquer... Quatre d'entre nous prendront le départ des 23 km depuis Corrençon en Vercors à 12h30, et nous espérons rallier Villard de Lans (8km) pour 15h où quatre autres marcheuses seront au départ de l'épreuve de 15 km....

Animations, ateliers marche nordique, conférence, concert, feu d'artifice sont prévus autour de ce qui se veut être un grand rendez-vous sportif, festif et convivial.... Bien sur, je ne manquerai pas de vous relater ici notre aventure ! Une seule chose est à espérer : LE SOLEIL !

Reportage sur TéléGrenoble (à 19min) :

 
GRAND AIR - 20 Mai 2013 par telegrenoble