De la Marche Nordique au Trail, il n'y a qu'un (grand) pas ?


Cela fait longtemps que je suis l'actualité du monde du Trail, sans doute fascinée par les distances parcourues par ces fous de course à pied.


T-R-A-I-L : Pourquoi appelle t'on ce sport ainsi ? Pourquoi pas course nature ou course tout terrain ? Trail cela fait un peu enduro, moto, freestyle... le mot aurait été inventé par les américains, et comme tout ce qui est fun vient d'outre-atlantique, forcément !

Trail veut dire chemin, piste, en anglais. Le trail c'est une course en pleine nature, mais forcément longue, plusieurs heures, l'ultra c'est une journée complète à courir et une partie de la nuit. Ils sont fous ces gaulois, ils paraient qu'ils dorment un peu ( en courant ?), qu'ils se ravitaillent ( des sangliers ?)...


Voilà, c'est ça le trail, et c'est vrai que cela sonne mieux que CTT ( Course Tout Terrain) et puis il y a déjà VTT. Le trail c'est cool, kiffant, à la mode, grâce au trail, il y a de plus de en plus de beaux sportifs à gros mollets qui arpentent les chemins de grande randonnée, qui escaladent les terrains les plus pentus tels des bouquetins et qui redescendent en sautillant entre les rochers comme des cabris. C'est beau, c'est aérien, c'est stylé et en plus cela permet d'admirer le paysage... quoi que à cette allure, cela devient difficile !


Et puis à côté de cela, il y a la marche nordique. Je dirai que c'est du trail version short & slow. Car comme les trailers, nous aimons la nature, l'esprit d'équipe, la convivialité, relever des défis, même si ils sont moins élevés, "à chacun son Everest " m'a d'ailleurs confié Vincent Delebarre. Comme nous, (ou l'inverse ?), les trailers utilisent, (parfois) des bâtons, des chaussures (ou running) de trail, des camels bags, des vêtements techniques, pour la pluie, le soleil, le chaud, le froid, ....

Dré dans le Pentu
Mais au fait, pourquoi je vous raconte tout cela ? Parce qu'hier, j'ai eu la chance de suivre une initiation au Trail en compagnie de Vincent Delebarre et des collégiens de la classe esprit nature et montagne du collège Rimbaud de Saint-Julien en Genevois.

Vincent Delebarre, trailer de haut-niveau fait partie du Team Quechua aux côtés de l’une des légendes du trail : Dawa Sherpa. Son palmarès : 4ème du Triathlon d’Embrun, 2 fois vainqueurs du Trail des Templiers, 1 fois de la Diagonales de des Fous à la Réunion, Vainqueur de l’UTMB en 2004.

 Il a présenté aux jeunes, son parcours professionnel et sportif, l’histoire et les particularités du trail, l’esprit sportif, le goût du challenge et la gestion de l’effort, ou encore l’hygiène de vie, la discipline et le dépassement de soi. Autant de qualités qui s’appliquent sur les terrains de sport, mais également dans la vie de tous les jours, pendant les études, ou plus tard dans le monde du travail.


Vincent Delebarre a plus d’une corde à son arc, et il a su toucher et faire vibrer les jeunes, en leur expliquant comment il avait fait de sa passion, son métier. C’est sur les versants des sommets autour de la vallée d’Abondance, que l’enfant du Nord a découvert ce milieu montagnard qu’il n’allait plus quitter. Militaire de carrière pendant 24 ans, il obtient les diplômes de guide de haute-montagne et moniteur de ski, devient instructeur pour les Chasseurs Alpins. Parallèlement, cross, ski de fond, biathlon, raid orientation, trail et autres sports nature font partie intégrante de sa vie. Pour faire corps avec la nature et sa nature, le trailer de haut-niveau allie aujourd’hui sa passion sur les courses avec son activité professionnelle au travers de Stem, sa société de conseil en trail et alpinisme.

L’après-midi, les jeunes, ont suivi avec attention les conseils du coach pour relever le challenge proposé par leurs professeurs Johanne Frémont et Daniel Pires : gravir le Salève depuis Beaumont et rallier la Croisette au terme d’une ascension de 670 mètres de dénivelé et une distance de 9km. Une journée exceptionnelle pour les jeunes, couronné par un temps radieux et des vues exceptionnelles sur la chaine du Jura et du Mont-Blanc.

Avec Vincent Delebarre, les jeunes ont relevé un véritable défi sportif en ralliant le Grand Piton, point culminant du Salève à 1379m. Un grand merci à tous pour cette superbe journée.

Evacuer le stress et relâcher la pression avec la marche nordique

Au détour d'un chemin, le bonheur de la contemplation d'un paysage grandiose. (photo Pascale Weber - nov 2012)

La moutarde vous monte au nez, votre patron vient encore de vous faire une remarque désobligeante, votre ado rebelle ne vous écoute plus depuis longtemps, et vous venez de vous prendre la tête avec votre conjoint sur l'organisation des prochaines vacances.

Bref, vous en avez plein le dos, ras le bol, la cocotte minute est en surchauffe ! Il est temps d'évacuer la pression. Si vous en avez plein les bottes, il est temps de chausser les baskets et sortir faire un tour, prendre l'air, faire un break au calme, plutôt que de ruminer dans votre coin, crier, tempêter, faire la gueule !
Sans compter sur ce bol d'air frais qui va vous rafraîchir les idées, ce contact avec la nature qui va vous régénérer.

Au contact de la nature, retrouvez la vôtre.
L'observation des oiseaux, des arbres, des plantes, du lièvre qui traverse le champs, de l'écureuil dans les arbres est un formidable espace de contemplation zen dans l'agitation de notre quotidien. Loin du bruit, des objets électroniques et multimédias, de la sonnerie du téléphone, des bouchons et des klaxons, votre heure de marche nordique est une parenthèse, un espace de liberté et d'évasion. Quel que soit le lieu, forêt, parc, bord de mer, montagne, vous trouverez toujours un coin de verdure pour vous retrouver avec dame nature.

Une petite heure dans votre journée, votre semaine, dès que vous en ressentez le besoin, essayez, vous reviendrez apaisé(e), détendu(e), régénéré(e), avec le sourire. Votre corps et votre esprit vous diront merci. Votre conjoint peut être aussi !
Voilà, mesdames, pourquoi nos hommes aiment que nous fassions de la marche nordique ! Et vous messieurs, peut être devriez vous essayer plutôt que de rester avachi sur votre canapé, à bougonner et regarder la télé ?