Pourquoi la marche nordique est un bon sport pour les jeunes, de 7 à 77 ans... ?



Je garde un souvenir douloureux du sport pendant mes années collège-lycée. A l'âge où le corps (et l'esprit) subit des bouleversements importants,  je n'avais pas forcément un physique d'athlète ou de gymnaste (pas plus aujourd'hui d'ailleurs !). Par contre on m'imposait de sauter par dessus un cheval d'arçon, en hauteur en Fosbury ou courir  8 tours de stade en 20 minutes. Je n'y suis jamais arrivée et cela m'a traumatisé pendant des années. La course à pied était synonyme de souffrances, de point de côté, de douleurs que je n'arrivais pas à maîtriser malgré la meilleure volonté du monde. Je me suis même levée à 6h30 pour courir 20 minutes avant de partir au lycée... Rien à faire, j'ai fini par renoncer à tout sport entre 18 et 25 ans. Il ne me restait que la marche, je n'avais pas de voiture, pour me rendre à l'école ou au travail. 
Plus tard, ayant décidé de reprendre mon corps, et ma santé en main, je me suis lancée à fond dans le fitness, step, hi-lo, cardio-training, muscu, body combat,.... jusqu'à ce que mon corps, surtout mes genoux disent STOP.

Si je vous raconte tout cela, c'est que lundi, j'ai donné mon premier cours de marche nordique à des jeunes de 13 ans.... et je me suis revue, il y a quelques années en arrière.

A cet âge, l'approche, la culture sportive, le niveau sportif, la différence physique (certains font 1m50, d'autres 1m75) sont grands, voir énormes. Les envies, les aspirations, les motivations également.
Quand vous êtes face à 28 jeunes, il y a autant de personnalités et de potentiels différents, des filles et des garçons, des sportifs ou non. Essayez de les faire courir tous ensemble, au bout de 5 minutes, il y en a qui seront 500 mètres devant, alors que d'autres seront déjà essoufflés, attendant la fin du cours avec impatience. Sans compter le nombre qui se feront excuser et dispenser de sport à la première occasion.
Initiation Marche Nordique pour les jeunes du collège Rimbaud de Saint-Julien en Genevois

En réfléchissant dans les jours qui ont suivi, et en repensant à la réaction des jeunes que j'avais initié à la marche nordique, j'ai remarqué qu'ils avaient acquis avec aisance la synchronisation bras-jambes en opposition. Ils avaient rapidement compris l'intérêt des bâtons, qui en plus de leur occuper intelligemment les mains, leur faisaient travailler les bras et les propulsaient en avant,  leur faisant gagner de la vitesse.

Ils avaient parcouru 4,5 km en moins d'une heure, avec le sourire, en pouvant discuter avec les copains et les copines, admirer le paysage, les canards sur les bords de l'Aire, s'aérer la tête et se détendre, dans un emploi du temps plutôt stressant. Ils avaient réalisé un effort physique d'endurance sans s'en rendre compte, tout en s'entraînant pour de futures sorties hivernales en raquette ou ski de fond.

Je me dis que finalement, instaurer une sortie hebdomadaire en marche nordique, à un moment ou un autre dans un cursus scolaire serait certainement une excellente chose. Inviter les jeunes à pratiquer une activité sportive non contraignante, tout en étant en contact avec la nature ( chose qui se perd de nos jours me semble t'il ?) est certainement plus bénéfique que de passer en boucle pendant les pubs TV pour des gâteaux et sodas, des messages de prévention "manger, bouger... mangez au moins 5 fruits et légumes par jour,...".

Avis aux organismes, sécu, assurances santé,.... je pense qu'il serait mieux d'investir l'argent dans des cours de marche nordique et du personnel d'encadrement plutôt que des campagnes de pub onéreuses et ...j'ose le dire...inutiles ? Bon aller j'arrête de rêver !

Les jeunes, encore bravo, et au plaisir de vous emmener bientôt par-courir en marchant, 8,5 km sur les Teppes de la Repentance.





Aucun commentaire