Destinations nordiques 2013....

Je profite de cette petite trêve hivernale, de cette période d'hibernation entre les fêtes, pour me ressourcer, recharger mes batteries, mais aussi rêver aux destinations, itinéraires, rencontres et autres surprises que me réservera 2013.

De la Marche Nordique, encore et toujours, des cours, des initiations, mais aussi la participation à de nouvelles courses, de nouveaux événements, avec l'envie d'aller plus loin, d'allonger les distances tout en découvrant de nouveaux horizons sportifs. En plus d'être un sport, la marche nordique est, vous l'aurez compris, un prétexte pour voyager, partager une passion au delà des frontières du quotidien sur les chemins de l'essentiel...

Je vous souhaite d'ores et déjà une merveilleuse année 2013, sous le signe du sport, des rencontres et de la santé...


"L'essentiel de la vie sont les êtres que l'on rencontre sur son chemin."


Ma sélection de course 2013 en région Rhône-Alpes, Jura et Suisse voisine ( liste non exhaustive)
En bleu : participation prévue.

Dimanche 24 Mars : COLOGNY-PARC, Genève, 8 kms
http://www.course-pedestre-cologny-parcs.ch/accueil.html

Dimanche 7 avril : Course du Vuache, Valleiry, 6 et 11 kms
http://courses.free.fr/vuache/

Dimanche 14 avril : Course des Ponts - Genève, 9,7 kms
http://www.chp-geneve.ch/course-des-ponts/

Dimanche 21 avril – Marche Nordique du Marathon Annecy
http://annecycoachathle.over-blog.com/

Dimanche 11 Mai : Cross Vallorbe-Dent de Vaulion , Vallorbe, 8,5 kms
http://www.skiclubvallorbe.ch/index.php/tutorials

Dimanche 19 Mai, Bellevaux,  Course Nature du Brevon - 15 km 800m +/-
http://trailsdelavalleedubrevon.weebly.com/

Samedi 1er Juin, Vitam’Run, Neydens, France

Dimanche 2 Juin : Marche Nordique de la Transju'trail 15km entre La Nièvre (Station des Rousses) et Les Rousses 
http://www.transjutrail.com/les-courses/inscriptions-1-4.htm

Dimanche 16 Juin,  Lavaux Nordic-Walking Event, Vevey, 5 -10-21 Kms
http://www.lavaux-nordic-walking.ch/web/index.asp

Samedi 06 Juillet, Tour du Lac de Joux, 12 - 24 Kms
http://www.footingvalleedejoux.ch/tourlac.html

Dimanche 07 Juillet , Montreux-Les Rochers-de-Naye, Montreux,  9,5 - 18,8 kms
http://www.montreuxlesrochersdenaye.ch/index2.php

13-14 juillet – Euro Nordic Walk Vercors
http://www.euronordicwalk.com/fr/index.html

Septembre :
Demi de Jussy
http://www.demidejussy.ch/index.php

Voie du tram – Bellegarde
http://www.cabb.bellegardesurvalserine.fr/

Octobre :
Course des Châteaux à Ottrott
http://www.cdcottrott.org/

Samedi 7 Décembre : 35ème Course de l’Escalade à Genève
http://www.escalade.ch/

La Marche Nordique c'est la santé...

Un livre que je vous recommande vivement.
Ce n'est pas parce qu'on est tous trop occupé à préparer Noël qu'il faut oublier le sport...Ok, la météo n'est pas à la fête, les bâtons sont un peu fatigué, et le chocolat prend le dessus. Promis je vous prépare  de bonnes résolutions pour 2013, des nouveaux rendez-vous,  des sorties, des découvertes, des rencontres... de la marche nordique toujours et encore, car il n'y a que cela de vrai pour se faire du bien au corps et à l'esprit !

Et même que les médecins français toujours à la pointe du progrès viennent de découvrir les vertus thérapeutiques du sport....on a toujours une longueur d'avance en France, l'un des pays au monde où l'on consomme le plus de médicaments, si bien remboursé (encore que..) par notre système de santé.

Attention votre médecin va bientôt vous prescrire 2 séances de marche nordique par semaine... je sens que je vais être débordée en 2013...



Après avoir vu cette vidéo, je me suis interrogée sur la politique de notre pays en matière de sport... Avant de pouvoir participer à un cours de sport ou à une rencontre sportive, il faut fournir un certificat de non-contre indication à la pratique d'un sport, après avoir vu son médecin... ce qui sous-entendrait que le sport peut être contre-indiqué pour la santé et que votre médecin doit certifier le contraire ? Ce n'est pas le fait de fournir un certificat médical qui me dérange, mais le nom... pourquoi pas certificat d'aptitude, recommandation,...

Dorénavant, grâce aux médecins qui prescriront des séances de sport (quel type de sport ?)  les gens oseront se remettre à marcher, nager,...

Chez nos voisins helvètes, pas besoin de certificat médical pour faire de la marche nordique ou une compétition de course à pied. Et les assurances santés privées remboursent depuis bien longtemps une partie des frais d'inscriptions à des cours de sport. Avis aux amateurs !

Les embouts Leki Smart Tip ? ne s'usent que si l'on s'en sert...

Embouts usés = pointe métal qui dépasse
J'ai déjà écrit plusieurs articles au sujet des bâtons de marche nordique, et vous êtes nombreux à les avoir lus, puisque celui intitulé "Test comparatif bâtons de marche nordique" a été vus 3500 fois à ce jour. Je vous avais également parlé au mois de mars des nouveaux "Smart Tip", avec embout rétractable.

Qu'en est-il neuf mois après ?
Et bien je suis enchantée de mes Leki Smart Tip, tout d'abord par la simplicité d'utilisation. Donnant entre 2 et 4 cours par semaine, plus des sorties ou courses hebdomadaires, je marche en moyenne 30 km à 40 km par semaine.
Ici les chemins sont souvent une alternance de bitume et de chemin de vignes ou de campagne, parsemés de cailloux, plus rarement de terrains souples en forêt. Donc pouvoir changer d'embout rapidement et facilement est d'un grand confort. Sans compter que je n'ai plus jamais perdu d'embout dans une bouche d'égout, au fond d'une poche ou dans le sac d'une copine...

Pour ce qui est des pointes rondes en carbure de tungstène (certains disent ne pas les aimer) je les préfère aux pointes acérées des Leki Platinium que j'avais précédemment. Je les trouve trop dangereuses, pour m'en être pris une dans le mollet, je sais de quoi je parle ! Pour ma part, je trouve que ces pointes accrochent suffisamment, sur la majorité des terrains.
Pour ce qui est des dragonnes, le système Shark est parfait, la poignée en liège est souple, confortable et anti-transpirante.
Enfin, je vous ai gardé le point le plus important pour la fin, il s'agit de l'embout amovible. Il est certes très pratique d'utilisation, ne se coince pas même lorsqu'il est chargé de terre. Par contre, il présente deux petits défauts : il s'use relativement vite et est difficile à changer. Certains m'ont rapporté que Leki, conscient du problème allait tenter d'y remédier... affaire à suivre ?

Note finale des Leki Smart Tip : 4,5/5 - je recommande chaudement ces bâtons qui sont devenus mes plus fidèles compagnons de marche, rien à voir avec les TSL à embouts "Push&Pull" qui se coincent dès la première utilisation.


Comment bien choisir la taille de votre bâton ?
Avec la méthode Alfa que j'enseigne, attention à ne pas prendre des bâtons trop grands. La sortie de dragonne, bâton posé pointe au sol sans embouts doit se trouver au niveau de votre nombril. Ex : Je mesure 1m64 et mes bâtons font 1m05.




35ème course de l'Escalade by Night


Départ dans les rues de Veyrier.
Les années se suivent et ne se ressemblent pas ! c'est une évidence, une Lapalissade me direz-vous !

Pour la première fois, l'épreuve de marche / marche nordique de la course de l'Escalade se courrait le vendredi soir en nocturne, profitant de l'organisation et du tracé de la 3ème course des Ducs, entre Reignier et Genève.
Format bien apprécié, peut être même plus que la formule matinale avec lever aux aurores, pour un départ donné à 8 heures et 8h20. 

Avec un départ donné cette année douze heure plus tôt, la veille des réjouissances de l'Escalade dans les rues de Genève, 2029 marcheurs et 685 marcheurs nordic avait chaussé basket et lampes frontales, battant une fois encore les records de participation.
Un vent glacial nous attendait au départ, mais un ciel dégagé et un temps sec s'avéraient idéals pour s'aventurer dans la nuit genevoise.


Nous étions treize aux couleurs de l'ASJ74, reconnaissables à nos blancs bonnets de nuit, mais bien décidés à ne pas nous endormir. Dès le chronos lancé, les marcheur-ses jouaient des bâtons; départ délicat comme d'habitude, avec quelques chutes, des bâtons qui se coincent entre les jambes, des obstacles qu'on ne voit pas dans la nuit.
Après quelques kilomètres, le long ruban des bipèdes illuminés s'étiraient dans les rues de Genève, rejoignant peu à peu les marcheurs sans bâtons partis 20 minutes plus tôt. Chacun à son rythme, mais toujours dans la bonne humeur, encouragés par de nombreux spectateurs, musiciens, samaritains,....

Sylvie s'est levé pour nous accueillir à l'arrivée.
Une ambiance électrique, une vieille ville féerique pour une arrivée au parc des Bastions magique.
Sur un rythme un peu cool, pendant la première demi-heure, prenant pour une fois le temps de discuter avec une amie, d'apprécier cette marche, l'ambiance, la nuit, je décidai d'accélérer dans la deuxième moitié de la course, pour finir dans un chrono tout à fait honorable, de 1h10.


Pour celles et ceux qui ont bravé le froid cette nuit là, que ce soit les 2500 marcheurs ou les 5 000 coureurs... un grand bravo pour votre courage, votre motivation, votre détermination. Certains vous diront, "cela ne sert à rien", d'autres "tu serais mieux au chaud devant ta télé"...Vous pouvez être fiers de vous, ils ne peuvent comprendre ce que vous avez vécu, ce sentiment de s'être dépassé... ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort...


De la Marche Nordique au Trail, il n'y a qu'un (grand) pas ?


Cela fait longtemps que je suis l'actualité du monde du Trail, sans doute fascinée par les distances parcourues par ces fous de course à pied.


T-R-A-I-L : Pourquoi appelle t'on ce sport ainsi ? Pourquoi pas course nature ou course tout terrain ? Trail cela fait un peu enduro, moto, freestyle... le mot aurait été inventé par les américains, et comme tout ce qui est fun vient d'outre-atlantique, forcément !

Trail veut dire chemin, piste, en anglais. Le trail c'est une course en pleine nature, mais forcément longue, plusieurs heures, l'ultra c'est une journée complète à courir et une partie de la nuit. Ils sont fous ces gaulois, ils paraient qu'ils dorment un peu ( en courant ?), qu'ils se ravitaillent ( des sangliers ?)...


Voilà, c'est ça le trail, et c'est vrai que cela sonne mieux que CTT ( Course Tout Terrain) et puis il y a déjà VTT. Le trail c'est cool, kiffant, à la mode, grâce au trail, il y a de plus de en plus de beaux sportifs à gros mollets qui arpentent les chemins de grande randonnée, qui escaladent les terrains les plus pentus tels des bouquetins et qui redescendent en sautillant entre les rochers comme des cabris. C'est beau, c'est aérien, c'est stylé et en plus cela permet d'admirer le paysage... quoi que à cette allure, cela devient difficile !


Et puis à côté de cela, il y a la marche nordique. Je dirai que c'est du trail version short & slow. Car comme les trailers, nous aimons la nature, l'esprit d'équipe, la convivialité, relever des défis, même si ils sont moins élevés, "à chacun son Everest " m'a d'ailleurs confié Vincent Delebarre. Comme nous, (ou l'inverse ?), les trailers utilisent, (parfois) des bâtons, des chaussures (ou running) de trail, des camels bags, des vêtements techniques, pour la pluie, le soleil, le chaud, le froid, ....

Dré dans le Pentu
Mais au fait, pourquoi je vous raconte tout cela ? Parce qu'hier, j'ai eu la chance de suivre une initiation au Trail en compagnie de Vincent Delebarre et des collégiens de la classe esprit nature et montagne du collège Rimbaud de Saint-Julien en Genevois.

Vincent Delebarre, trailer de haut-niveau fait partie du Team Quechua aux côtés de l’une des légendes du trail : Dawa Sherpa. Son palmarès : 4ème du Triathlon d’Embrun, 2 fois vainqueurs du Trail des Templiers, 1 fois de la Diagonales de des Fous à la Réunion, Vainqueur de l’UTMB en 2004.

 Il a présenté aux jeunes, son parcours professionnel et sportif, l’histoire et les particularités du trail, l’esprit sportif, le goût du challenge et la gestion de l’effort, ou encore l’hygiène de vie, la discipline et le dépassement de soi. Autant de qualités qui s’appliquent sur les terrains de sport, mais également dans la vie de tous les jours, pendant les études, ou plus tard dans le monde du travail.


Vincent Delebarre a plus d’une corde à son arc, et il a su toucher et faire vibrer les jeunes, en leur expliquant comment il avait fait de sa passion, son métier. C’est sur les versants des sommets autour de la vallée d’Abondance, que l’enfant du Nord a découvert ce milieu montagnard qu’il n’allait plus quitter. Militaire de carrière pendant 24 ans, il obtient les diplômes de guide de haute-montagne et moniteur de ski, devient instructeur pour les Chasseurs Alpins. Parallèlement, cross, ski de fond, biathlon, raid orientation, trail et autres sports nature font partie intégrante de sa vie. Pour faire corps avec la nature et sa nature, le trailer de haut-niveau allie aujourd’hui sa passion sur les courses avec son activité professionnelle au travers de Stem, sa société de conseil en trail et alpinisme.

L’après-midi, les jeunes, ont suivi avec attention les conseils du coach pour relever le challenge proposé par leurs professeurs Johanne Frémont et Daniel Pires : gravir le Salève depuis Beaumont et rallier la Croisette au terme d’une ascension de 670 mètres de dénivelé et une distance de 9km. Une journée exceptionnelle pour les jeunes, couronné par un temps radieux et des vues exceptionnelles sur la chaine du Jura et du Mont-Blanc.

Avec Vincent Delebarre, les jeunes ont relevé un véritable défi sportif en ralliant le Grand Piton, point culminant du Salève à 1379m. Un grand merci à tous pour cette superbe journée.

Evacuer le stress et relâcher la pression avec la marche nordique

Au détour d'un chemin, le bonheur de la contemplation d'un paysage grandiose. (photo Pascale Weber - nov 2012)

La moutarde vous monte au nez, votre patron vient encore de vous faire une remarque désobligeante, votre ado rebelle ne vous écoute plus depuis longtemps, et vous venez de vous prendre la tête avec votre conjoint sur l'organisation des prochaines vacances.

Bref, vous en avez plein le dos, ras le bol, la cocotte minute est en surchauffe ! Il est temps d'évacuer la pression. Si vous en avez plein les bottes, il est temps de chausser les baskets et sortir faire un tour, prendre l'air, faire un break au calme, plutôt que de ruminer dans votre coin, crier, tempêter, faire la gueule !
Sans compter sur ce bol d'air frais qui va vous rafraîchir les idées, ce contact avec la nature qui va vous régénérer.

Au contact de la nature, retrouvez la vôtre.
L'observation des oiseaux, des arbres, des plantes, du lièvre qui traverse le champs, de l'écureuil dans les arbres est un formidable espace de contemplation zen dans l'agitation de notre quotidien. Loin du bruit, des objets électroniques et multimédias, de la sonnerie du téléphone, des bouchons et des klaxons, votre heure de marche nordique est une parenthèse, un espace de liberté et d'évasion. Quel que soit le lieu, forêt, parc, bord de mer, montagne, vous trouverez toujours un coin de verdure pour vous retrouver avec dame nature.

Une petite heure dans votre journée, votre semaine, dès que vous en ressentez le besoin, essayez, vous reviendrez apaisé(e), détendu(e), régénéré(e), avec le sourire. Votre corps et votre esprit vous diront merci. Votre conjoint peut être aussi !
Voilà, mesdames, pourquoi nos hommes aiment que nous fassions de la marche nordique ! Et vous messieurs, peut être devriez vous essayer plutôt que de rester avachi sur votre canapé, à bougonner et regarder la télé ?

Pourquoi la marche nordique est un bon sport pour les jeunes, de 7 à 77 ans... ?



Je garde un souvenir douloureux du sport pendant mes années collège-lycée. A l'âge où le corps (et l'esprit) subit des bouleversements importants,  je n'avais pas forcément un physique d'athlète ou de gymnaste (pas plus aujourd'hui d'ailleurs !). Par contre on m'imposait de sauter par dessus un cheval d'arçon, en hauteur en Fosbury ou courir  8 tours de stade en 20 minutes. Je n'y suis jamais arrivée et cela m'a traumatisé pendant des années. La course à pied était synonyme de souffrances, de point de côté, de douleurs que je n'arrivais pas à maîtriser malgré la meilleure volonté du monde. Je me suis même levée à 6h30 pour courir 20 minutes avant de partir au lycée... Rien à faire, j'ai fini par renoncer à tout sport entre 18 et 25 ans. Il ne me restait que la marche, je n'avais pas de voiture, pour me rendre à l'école ou au travail. 
Plus tard, ayant décidé de reprendre mon corps, et ma santé en main, je me suis lancée à fond dans le fitness, step, hi-lo, cardio-training, muscu, body combat,.... jusqu'à ce que mon corps, surtout mes genoux disent STOP.

Si je vous raconte tout cela, c'est que lundi, j'ai donné mon premier cours de marche nordique à des jeunes de 13 ans.... et je me suis revue, il y a quelques années en arrière.

A cet âge, l'approche, la culture sportive, le niveau sportif, la différence physique (certains font 1m50, d'autres 1m75) sont grands, voir énormes. Les envies, les aspirations, les motivations également.
Quand vous êtes face à 28 jeunes, il y a autant de personnalités et de potentiels différents, des filles et des garçons, des sportifs ou non. Essayez de les faire courir tous ensemble, au bout de 5 minutes, il y en a qui seront 500 mètres devant, alors que d'autres seront déjà essoufflés, attendant la fin du cours avec impatience. Sans compter le nombre qui se feront excuser et dispenser de sport à la première occasion.
Initiation Marche Nordique pour les jeunes du collège Rimbaud de Saint-Julien en Genevois

En réfléchissant dans les jours qui ont suivi, et en repensant à la réaction des jeunes que j'avais initié à la marche nordique, j'ai remarqué qu'ils avaient acquis avec aisance la synchronisation bras-jambes en opposition. Ils avaient rapidement compris l'intérêt des bâtons, qui en plus de leur occuper intelligemment les mains, leur faisaient travailler les bras et les propulsaient en avant,  leur faisant gagner de la vitesse.

Ils avaient parcouru 4,5 km en moins d'une heure, avec le sourire, en pouvant discuter avec les copains et les copines, admirer le paysage, les canards sur les bords de l'Aire, s'aérer la tête et se détendre, dans un emploi du temps plutôt stressant. Ils avaient réalisé un effort physique d'endurance sans s'en rendre compte, tout en s'entraînant pour de futures sorties hivernales en raquette ou ski de fond.

Je me dis que finalement, instaurer une sortie hebdomadaire en marche nordique, à un moment ou un autre dans un cursus scolaire serait certainement une excellente chose. Inviter les jeunes à pratiquer une activité sportive non contraignante, tout en étant en contact avec la nature ( chose qui se perd de nos jours me semble t'il ?) est certainement plus bénéfique que de passer en boucle pendant les pubs TV pour des gâteaux et sodas, des messages de prévention "manger, bouger... mangez au moins 5 fruits et légumes par jour,...".

Avis aux organismes, sécu, assurances santé,.... je pense qu'il serait mieux d'investir l'argent dans des cours de marche nordique et du personnel d'encadrement plutôt que des campagnes de pub onéreuses et ...j'ose le dire...inutiles ? Bon aller j'arrête de rêver !

Les jeunes, encore bravo, et au plaisir de vous emmener bientôt par-courir en marchant, 8,5 km sur les Teppes de la Repentance.





Ma 1ère course en Alsace...

Ce dimanche était un grand jour.... nous avions planifié ce petit séjour en Alsace, pour plusieurs bonnes raisons : rendre visite à toute la famille et surtout notre petit neveu tout juste âgé d'un mois, visiter notre Alsace natale sous ses plus belles couleurs automnales, déguster une bonne choucroute et accessoirement, caser au milieu d'un week-end bien rempli, une petite course Nordique !

La 23ème course d'Ottrott

A 9 heures, j'étais sur place, impatiente de m'inscrire et retirer mon dossard. J'en ai profité pour saluer un cousin qui prenait le départ du 10 km.
Malheureusement, un épais brouillard nous laissait à peine deviner les crêtes alsaciennes. Les vignes quant à elles, brillaient de leur parure rouge et or.
Rejointe par ma soeur pour sa première à pied, elle était déjà venue à Ottrott pour une course en VTT, j'ai eu le plaisir de croiser et saluer Jean-Pierre, sociétaire du club d'Obernai et auteur du blog : Nordic Walking Piémont.

et des photos :


On est synchro avec ma sister, lui manque juste les bâton !

Départ avec les marcheurs d'Obernai...

Départ était donné à 10h15 à une centaine de Nordic Walker, pour un parcours sans grande difficulté de 8,5km dans le beau vignoble alsacien. Belle ambiance, belle organisation, température idéale, avec un seul petit regret, ne pas avoir réalisé l'ascension, ni aperçu le Château d'Otrott. C'est prévu, je reviendrai l'année prochaine pour le voir et revoir mes amis alsaciens. Merci pour l'accueil et l'esprit sportif comme les Alsaciens savent le faire !




J'ai même été interviewée par la TV locale, TV Ottrott ! Je vous ferai part des images dès que je les aurait vues.
Les coureurs du club de Rosheim

Plus de photos, infos et même hymne Nordic Alsaciens sur le Blog de  Nordic Walking Piémont.


Une nouvelle étape sur les Chemins de Compostelle

Chacun trouve ce qu'il veut bien y trouver sur les Chemins de Compostelle...

On ne marche pas par hasard, sans but ou sans raison sur les Chemins de Compostelle.
Lorsque j'avais organisé le week-end Compostelle en octobre 2011, entre Minzier et Chanaz, c'était en lien avec le nouveau chemin que j'avais pris dans ma vie professionnelle, journalistique et sportive.
Depuis quelques temps, je m'interrogeais sur le sens de la vie, le sens à donner à ma vie. La marche nordique, découverte en 2009, m'avait permis de répondre à pas mal de question.
Faire un jour les chemins de Compostelle était un rêve, une évidence, un idéal. Le contact avec la nature, avec soi, avec les autres au travers d'une marche, d'une démarche spirituelle ou non, voilà ce que représente pour moi Compostelle.
En devenant coach marche nordique, mon premier souhait a été de vous faire partager ce rêve, cette expérience. Elle fut très forte, instructive, "grandissante". Sur les chemins de Compostelle,  j' ai aussi rencontré des amies. Nathalie Berron, notamment, elle aussi coach sportive. Depuis, nos routes se croisent de temps à autre, pour des moments toujours intenses, sportifs et conviviaux.
Cette année, c'est elle qui a repris le flambeau en organisant une rando nordique sur la portion Beaumont-Minzier, ce dimanche 15 octobre. Je l'en remercie chaleureusement.
Ce fut parfait, son sourire, son dynamisme, son sens du détail et de l'organisation, ses talents de coach mais aussi de cuisinière ont fait merveille. Les 19km parcouru en moins de 4 heures nous ont paru une petite promenade de santé fort agréable ! A refaire sans modération. Un grand merci et bravo à tous les participants.

...la Chartreuse de Pomier...
...des paysages somptueux...
...le Père Noël....

...des champignons...

... et même des jolies filles !

et bien plus encore :

Ekiden des 4 hameaux : l'esprit d'équipe

Une fois n'est pas coutume, au lieu d'accompagner mes marcheuses sur une course, je suis restée derrière l'objectif, la faute à une grosse douleur au dos que j'espère passagère.

Quelle joie de pouvoir immortaliser votre motivation malgré la pluie, votre bonheur de marcher, vos efforts et votre engagement. Françoise et Evelyne, après avoir donné un coup de main à l'organisation en temps que bénévoles, ont saisi leurs bâtons avec l'envie de profiter du parcours, avant de retourner à la distribution du ravitaillement. Bravo les Marcheuses de l'ASJ 74 Isa, Myriam et Yolaine pour avoir parcouru les 7,7 km en 1h10 !










Avec Patrick Vukicevic, président de l'ASJ74 et Dorine Besson, présidente de l'OMS, toujurs présents.