Marche nordique : bienfait n°3

Renforce la résistance à la douleur et aux maladies

Lundi 28 décembre 2010 : marche nordique nocturne polaire : 6 km de nuit par -5°

Il y a un an ou deux, je n'aurai pas imaginé marcher dans la tempête, sous une pluie battante ou encore en pleine nuit par -5 degrés ! Pour moi,en hiver, la sortie de ski était parfaite par temps ensoleillé, froid mais pas trop, et avec une bonne neige fraîche, saupoudrant les cîmes des sapins !
Trop gatée par des années de chouchoutage, de conditions souvent idéales, aux pieds des pistes ! J'en ai pris conscience avec tous mes amis qui ne résident pas en Haute-Savoie et qui m'envient chaque hiver !

Et puis, il y a deux ans, j'ai découvert la marche nordique et depuis plus rien ne m'arrête ou presque !
L'entraînement hebdomadaire entre copines est devenu un rituel, une habitude, un rendez-vous incontournable, peu importe les caprices de la météo. Après une longue journée assise derrière son ordinateur, les gambettes ne demandent qu'à gambader, les langue à se délier ! Une véritable bouffée d'oxygène, mais aussi un bon moment de convivialité !
Bref, vous allez me dire on s'éloigne de la résistance à la douleur ! Et bien non justement ! C'est ce sentiment de liberté, d'évasion que nous retrouvons chaque lundi et qui nous fait oublier les tracas du quotidien, les aléas de la météo, les petites douleurs, .. toutes les pensées négatives s'évacuent, notre corps et notre esprit se détendent, se ressourcent, se regonflent en oxygène, et se retrouvent en pleine forme pour affronter de nouvelles difficultés, agressions extérieures, virus hivernaux...

Marche nordique : bienfait n°2

Plus efficace que la marche, moins traumatisant que la course.

Course de l'ekiden des 4 Hameaux de Saint-Julien en Genevois en 3 X 5 km

J'ai déjà entendu des remarques du style : " la marche nordique ? c'est pas du sport !",
"ahah...des bâtons ! mais où sont tes skis ?" C'est sûr la marche nordique ne sera pas demain
un sport olympique et telle n'est pas son ambition !
Il existe des "compétitions" ou plutôt des courses de Nordic Walking, mais même
si elles sont chronométrées, il n'y pas de classement ! Par fair play, il est demandé
aux participants de ne pas courir, mais il n'y a jamais de juges sur le parcours.
C'est sûr, on se fait parfois doubler par un ancien coureur qui a des fourmis dans
les jambes et qui espère faire un "podium" dans la catégorie Marche Nordique !

Mais la marche nordique est avant tout un sport bien-être et convivial, et il n'y a pas besoin
d'être expert pour se rendre compte que la marche nordique est un sport plus doux que la
course et le running.
En marchant, on a toujours un pied au sol, alors qu'en courant, la réception après la phase de
suspension occasionne un choc sur les membres inférieurs et les articulations( genoux,
chevilles et hanches). Grâce à l'action des bâtons et la poussée des bras - qui nécessite une
bonne maîtrise de la technique -, l'effort augmente de 40% et le rythme cardiaque atteint rapidement la
zone cible de 65 à 85% de sa fréquence maximale. La vitesse de déplacement atteint alors
6 à 7 km/h et la dépense calorique équivaut à un footing modéré. Sans compter que l'action
des bâtons permet de muscler et renforcer le haut du corps, les bras, le buste, le dos et les
abdominaux.
Cela ne vous rappelle pas l'histoire du lièvre et de la tortue, ou encore qui veut
aller loin ménage sa monture !

La marche nordique, un sport santé en plein essor

Je me demande parfois pourquoi la Marche Nordique m'a d'emblé passionnée, et pourquoi elle connaît un tel engouement depuis quelques années en France, mais également en Europe, sans oublier les Etats-Unis.

Les réponses sont multiples, et on en vient à se demander pourquoi avoir attendu si longtemps pour marcher avec des bâtons !
Certains vous dirons que les bâtons sont réservés pour les personnes âgées, que ce sont des béquilles,...ils n'ont pas conscience du rôle des bâtons dans la propulsion, l'équilibre, la coordination, la répartition du poids du corps sur les quatre membres... imaginez-vous des skieurs de fond sans bâtons ?
Les bienfaits de la marche nordique sont multiples, ils interviennent au niveau du corps, mais également du mental. Je reviendrai dans un article futur sur les différents points.Une chose est sûre, après 1 an et demi de pratique, je me sens tellement mieux. Mon corps est plus musclé, ma démarche plus assurée, l’ascension d’une pente beaucoup plus aisée, la résistance à l’effort améliorée, sans compter un goût nouveau pour la vie, le partage, les rencontres, un nouvel état d’esprit plus serein, plus ouvert et l’envie de faire découvrir aux autres les bienfaits de ce sport.

Marche nordique : bienfait n°1

Contempler la nature




C'est un bienfait tout simple, gratuit, qui ne demande pas beaucoup d'effort mais procure un bien être immédiat : admirer le paysage, le temps qui passe, l'influence des saisons sur la nature... Observer l'apparition des premières feuilles au printemps, des champignons en septembre, écouter le chant d'un oiseau, l'eau qui coule dans le torrent, le vent qui souffle ou la pluie qui rafraîchit le visage ! Un matin, se laisser surprendre par la neige, un autre, fouler les feuilles d'automne.
Chaque sortie apporte son lot de nouveautés, de surprises. Il suffit juste d'ouvrir l'oeil et d'apprécier l'instant présent ! Ce geste simple est déjà bénéfique pour l'esprit, il permet de se ressourcer, de se vider la tête, d'oublier les petits tracas du quotidien.
Ainsi j'emporte souvent mon appareil photo lors de mes sorties marche nordique, afin d'immortaliser les cadeaux de dame nature et de les partager un jour avec vous, ici ou ailleurs, cher lecteur.

Saveurs d'automne


Lavaux Nordic Walking

Ce ne fut pas une journée aux Bains de Lavey, mais une douche à Lavaux !

Inscrites aux 12km de Lavaux, ce dimanche 7 novembre, le Team Walk'in Girls de l'ASJ74 a bien pris le départ malgré une météo qui s'annonçait maussade, voir carrément pessimiste !

le Team Walk'in Girls de l'ASJ74 : Pascale, Fanfan et Sylvie.

Les bords du Léman, un vignoble mordoré classé au patrimoine de l'Unesco, une vue somptueuse sur la chaîne des Alpes, un cadre magnifique nous attendait sur la Riviera Vaudoise, à deux pas de Montreux.

A 9 heures, une éclaircie nous permettait de poser pour la photo souvenir sur les berges du Lac à Vevey, avant de récupérer nos dossards et le tee-shirt souvenir de l'épreuve ! Devinez sa couleur ? Bleue ! Encore du bleu, décidément, c'est la couleur à la mode cette année, mais cela n'allait malheureusement pas être la couleur du ciel aujourd'hui !


Allez les bleues !

A 10 heures, échauffement en musique, toujours au sec, puis 10h35, top départ !

Plus de 1000 marcheurs au départ du Lavaux Nordic Walking 2010

A 10h38, la pluie s'invitait après quelques foulées et à l'attaque de la première grimpette ! Ce n'était pas un crachin breton mais une pluie fine qui allait nous accompagner tout au long du parcours... Ce n'est pas aujourd'hui que nous allions sentir les gouttes de sueur perler sur notre front !
Ce petit rafraîchissement nous permettait de gravir les 250 mètres de dénivelé des coteaux de Lavaux à belle allure ! J'arrivai au ravitaillement à 5,2 km du départ et 190 mètres plus haut ( 380 m/ 570 m d'altitude) en 44 min. Après un léger répit, la pluie redoublait d'intensité et n'allait plus nous lâcher jusqu'à l'arrivée, nous incitant à forcer l'allure dans la descente. Je passais les 8km en 1h03, les 10 km en 1h23, et la ligne d'arrivée, 12km et 1h31 après le départ.
Mouillées, mais heureuses d'avoir affronté de telles conditions, les Walk'in Girls de l'ASJ74 inscrivaient avec le sourire une nouvelle course à leur palmarès.


Les sirènes de Lavaux ont pris l'eau mais n'ont pas coulé !

La boissons de l'effort en Suisse !

Les temps du Team Walk'in Girls / ASJ74 :
Sylvie Lavieille : 1h27min33 sec
Françoise Viffry :
1h30min35 sec
Pascale Weber : 1h31min42 sec

Pour voir tous les temps : cliquez ici

Le Parcours :